•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Momies et sarcophages de l'Égypte ancienne exposés à Halifax

Melissa Boucher-Guilbert pose à côté d'une momie derrière une vitre.

Melissa Boucher-Guilbert est technicienne en muséologie au Musée d'histoire naturelle d'Halifax.

Photo : Radio-Canada / Caroline Lévesque

Caroline Lévesque

Il est possible d'admirer des momies et autres artefacts de l'Égypte ancienne, dans une toute nouvelle exposition au Musée d'histoire naturelle, à Halifax.

Le processus de momification est au centre de l'exposition « Momies égyptiennes et vie éternelle », qui s'installe pour une toute première fois en Amérique du Nord.

En collaboration avec le musée archéologique national Egizio de Florence, en Italie, l'exposition « Momies égyptiennes et vie éternelle » présente plus de 100 artefacts originaux exceptionnels, y compris des momies, des sarcophages et des objets funéraires qui évoquent le paysage mystérieux des tombes et des pyramides de l'Égypte ancienne.

Quelque 6000 ans d'histoire se retrouvent exposés au public, jusqu'au 21 juin 2020.

Manipulation minutieuse des artefacts

Les objets de l'exposition ont été installés au musée, de concert avec l'équipe italienne, qui les a elle-même manipulés pendant le transport jusqu'au Musée.

La manipulation des artefacts s'est faite avec le plus grand soin, sans jamais les toucher directement.

La momie est arrivée ici vraiment bien emballée dans sa caisse de livraison, témoigne Mélissa Boucher-Guilbert, technicienne en musélogie au Musée d'histoire naturelle. Il n'y a eu aucun contact physique direct avec elle, qui est arrivée sur une plaquette de bois.

Température et lumière contrôlées

La température à l'intérieur des caissons de l'exposition est contrôlée et la lumière est également diminuée dans les salles d'exposition pour ne pas altérer ces objets en fibres naturelles.

Un sarcophage avec ornements derrière une vitre.

Un sarcophage de l'exposition « Momies égyptiennes et vie éternelle », à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Caroline Lévesque

Même si Mélissa Boucher-Guilbert a l'habitude de travailler autour d'objets anciens au Musée, elle reste impressionnée devant ces artefacts qui proviennent de millénaires antérieurs.

Juste de savoir que [la momie est composée] de restants humains, c'est sûr que ça vient me chercher. Je suis vraiment touchée par ça, d'être en présence de quelque chose qui est là depuis beaucoup plus longtemps que moi-même.

Mélissa Boucher-Guilbert, technicienne en musélogie au Musée d'histoire naturelle d'Halifax
Une tête humain momifiée.

Une tête humaine momifiée est exposée au Musée d'histoire naturelle d'Halifax dans le cadre de l'exposition « Momies égyptiennes et vie éternelle ».

Photo : Radio-Canada / Caroline Lévesque

Pourquoi on momifiait les défunts?

Dans l'Égypte ancienne, la mort n'était pas considérée comme la fin de la vie, mais comme un temps de passage d'une forme de vie à une autre.

L'âme devait être préparée pour ce voyage dans l'immortalité afin de se réincarner dans son propre corps, qui devait être préservé pour toujours.

L'âme du défunt devait être fournie de tout ce dont elle pourrait avoir besoin pour continuer à vivre dans l'au-delà.

La recherche de méthodes sophistiquées d'embaumement était pratiquée par les Égyptiens depuis les toutes premières dynasties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Histoire