•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Sénécal accusé du meurtre de la jeune Océane Boyer

Des gens à la sortie d'une salle au palais de justice de Saint-Jérôme.

La famille de la victime, dont sa mère, Caroline Sarrazin, s'est rendue au palais de justice de Saint-Jérôme pour assister à la comparution.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L'homme de 51 ans accusé du meurtre au premier degré d'Océane Boyer, 13 ans, a comparu vendredi au palais de justice de Saint-Jérôme dans une atmosphère particulièrement tendue et éprouvante pour les proches de la victime.

Océane Boyer, qui avait quitté son domicile de Lachute mercredi matin pour se rendre à l'école, n'est jamais arrivée à destination. Elle a été retrouvée le même jour, gisant en bordure d'une route de Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides. Son corps portait des marques de violence.

François Sénécal, qui était un ami de la victime et de sa famille, a été arrêté à Montréal jeudi par les enquêteurs de la Sûreté du Québec, soit un peu plus de 24 heures après le crime.

Gros plan d'une jeune fille.

Océane Boyer fréquentait l'École polyvalente Lavigne de Lachute.

Photo : Facebook

Des familles déchirées

L'homme est apparu vendredi matin au palais de justice de Saint-Jérôme menotté et les yeux rivés au sol. Des proches et les parents de la victime, dont sa mère, Caroline Sarrazin, qui a quitté la salle d'audience profondément bouleversée, étaient présents.

La fille de l'accusé, Alexandra Sénécal, qui était aussi présente dans la salle, a éclaté en sanglots lorsque son père s'est présenté dans le box des accusés. Les deux familles se fréquentaient depuis de nombreuses années et entretenaient des liens étroits.

Gros plan d'une femme en pleurs.

Alexandra Sénécal, la fille de l'accusé, était ébranlée lors de la comparution de son père.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

À sa sortie du tribunal, Mme Sénécal, qui attend un troisième enfant, a livré un témoignage émouvant aux journalistes, affirmant ne pas comprendre ce qui avait pu pousser son père à commettre un tel geste.

Dévastée par le drame qui s'abat sur la famille d'Océane et sur la sienne, Alexandra Sénécal a expliqué que son père était un homme qui avait ses défauts, mais que jamais elle n'aurait pensé qu'il pourrait faire du mal à qui que ce soit, surtout à des proches.

Il n'a selon elle jamais affiché de comportement suspect à l'égard de la victime, d'elle-même ou de ses enfants.

Mme Sénécal n'a pas pu parler à son père depuis son arrestation, et le fait qu'il ne l'ait jamais regardée pendant l'audience n'a fait qu'ajouter à son désarroi, a-t-elle confié.

Océane Boyer : accusation de meurtre prémédité pour François Sénécal

François Sénécal, qui demeurera incarcéré pour la suite des procédures, reviendra au tribunal début mars. Des expertises ADN, dont les résultats n'ont pas encore été dévoilés, ont été menées.

Soutien psychologique aux camarades d'école et à l'équipe scolaire

Une équipe de soutien est aujourd'hui à l'établissement que fréquentait la victime, l'École polyvalente Lavigne de Lachute, a indiqué la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN).

La conseillère en communication de la commission scolaire, Nadyne Brochu, précise que l'aide aux élèves et à l'équipe-école sera offerte aussi longtemps qu'il le faudra pour que la communauté puisse traverser cette épreuve.

Entre-temps, la maison des jeunes de Lachute, Univers jeunesse Argenteuil, offre aussi du soutien psychologique aux adolescents depuis jeudi après-midi. La victime fréquentait ce lieu.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Crimes et délits