•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une image explicite de « Greta » soulève un tollé

Capture d'écran de la page d'accueil du site Internet de X-Site Energy Services.

L'entreprise pétrolière X-Site Energy Services se défend d'avoir produit une image sexuellement explicite de Greta Thunberg.

Photo : X-Site Energy Services

Radio-Canada

Le premier ministre de l’Alberta et deux membres du Cabinet ont joint leur voix à la grogne populaire contre une entreprise pétrolière de Red Deer dont le nom se trouve sur un autocollant d'une image sexuellement explicite de Greta Thunberg.

Largement dénoncée sur les médias sociaux, l’illustration en noir et blanc, que nous avons choisi de ne pas publier, montre une jeune femme nue, de dos, avec deux longues tresses qui sont tirées vers l'arrière par les deux mains d'une personne hors champ. Le prénom de Greta est inscrit au bas du dos de la femme, visiblement en référence à la jeune activiste suédoise de 17 ans, Greta Thunberg. Directement sous l'image, le logo de la compagnie X-Site Energy Services.

Dénonciation de la classe politique

La ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, Leela Aheera, a qualifié cette image de complètement déplorable, inacceptable et dégradante.

Ce n’est pas ce que notre province soutient. La personne responsable devrait avoir honte et s’excuser immédiatement, a-t-elle écrit sur Twitter.

Le premier ministre Jason Kenney l’a remerciée d’avoir dénoncé cette image odieuse et le message qu’elle comporte.

Le directeur général de l’entreprise pétrolière X-Site Energy Services, Doug Sparrow, a décliné la demande d’entrevue de CBC, mais, dans une entrevue à la station de radio CFFR de Calgary, il explique avoir reçu des centaines de plaintes, même si son entreprise n’était en pas en cause.

Ce n’est pas X-Site ni aucun de ses employés. C’est quelqu’un d’autre, c’est tout ce que je sais.

Doug Sparrow, directeur général, X-Site Energy Services

Une image bouleversante

Michelle Narang, de Rocky Mountain House, à l’ouest de Red Deer, est l’une des premières à avoir attiré l’attention sur cette illustration. Un ami travaillant dans l’industrie pétrolière lui aurait texté la photo, dit-elle, en lui spécifiant qu’un employé de X-Site Energy Services en collait un peu partout.

Ça fait mal à tellement de niveaux, explique la mère de deux adolescentes.

Elle affirme avoir hésité avant de relayer la publication sur sa page Facebook pour éviter de nuire au secteur pétrolier.

En Alberta, nous nous battons tellement pour une industrie qui représente tant pour nous, et d’avoir ce genre de sabotage de l’intérieur, on ne peut pas faire ça, déplore-t-elle.

Mais les travailleurs du secteur qui ont élevé leur voix contre cette image l’ont encouragée, explique-t-elle. Elle a dénoncé cette illustration à la police pour pornographie juvénile.

Pas une offense, dit la police

Le département d’enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Red Deer a complété l’enquête entourant l’autocollant qui représente prétendument une activiste pour les changements climatiques bien connue engagée dans un rapport sexuel.

Après avoir consulté des officiers spécialisés dans l’exploitation sexuelle juvénile, la GRC a déterminé que l’illustration ne répond pas aux critères associés à la pornographie juvénile ni qu’elle dépeint un acte non consensuel pouvant être interprété comme une menace pour la personne.

La police ne considère donc pas que cette image constitue une offense criminelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crimes et délits

Justice et faits divers