•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccinez vos enfants, implore la mère d’une fillette hospitalisée avec la grippe

Plan serré du visage de Bella.

Pour l'instant, Bella, la fille de Belleenda Henderson a besoin de l'aide d'un respirateur.

Photo : Belleenda Henderson

Radio-Canada

Une mère winnipegoise regrette ne pas avoir faire vacciner ses trois enfants contre la grippe : sa fille de deux ans s'est retrouvée aux urgences dans un état de santé grave.

La semaine dernière, Belleenda Henderson remarque que sa fille Bella n’est vraiment pas dans son assiette. Elle souffrait des symptômes de la grippe, et Mme Henderson s’est dit qu’elle ne devait pas s’inquiéter.

Bella était malade depuis quelques semaines, des médecins lui avaient prescrit des antibiotiques parce qu’ils pensaient qu’elle souffrait d’une infection causée par une bactérie, mais ceux-ci n'ont eu aucun effet, car elle souffrait de la grippe qui est causée par un virus.

La fin de semaine dernière, la santé de Bella s'est détériorée et elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital. Elle s'y trouve toujours.

Mme Henderson affirme qu’elle n’avait pas idée que la grippe pouvait être aussi dangereuse jusqu’à ce qu’elle voit sa fille sur un respirateur. Je n’aurai jamais imaginé que cela puisse arriver à ma fille, dit-elle.

Un jour à l’hôpital, le cœur de Bella s’est arrêté. Mme Henderson affirme qu’elle n’a jamais eu aussi peur de sa vie. Elle est juste devenue molle, dit-elle. Le personnel hospitalier a réussi à la ramener à la vie.

Les médecins lui ont diagnostiqué une grippe de souche A.

Ils ont dû extraire du liquide qui s'était accumulé autour du cœur de la petite.

Bella est maintenant en train de récupérer, mais elle est toujours branchée à un respirateur artificiel.

Maintenant Mme Henderson espère convaincre d’autres parents de vacciner leurs enfants contre la grippe. Elle dit qu’elle ne l’a pas fait parce qu’elle n'était pas éduquée à ce sujet.

Ce n’est pas une cure magique [mais] je sais que ça aurait pu prévenir une situation comme celle-ci, dit-elle.

Avec les informations de Kim Kaschor et Ismaila Alfa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique