•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu’au déclin, un thriller survivaliste pour faire découvrir la nordicité québécoise

7 personnes habillées en manteaux sont devant une table avec divers objets et elles regardent la caméra.

Une partie de la distribution de « Jusqu'au déclin » : Guillaume Cyr, Marilyn Castonguay, Marc Beaupré, Réal Bossé, Marie-Evelyne Lessard, Guillaume Laurin et Marc-André Grondin

Photo : Bertrand Calmeau/Netflix

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Premier film produit par Netflix au Québec, Jusqu’au déclin sera présenté en première mondiale le 28 février aux Rendez-vous Québec Cinéma.

Le long métrage, réalisé par Patrice Laliberté, détonne par son genre, peu exploité au Québec : le thriller. Le rythme est ainsi dicté en bonne partie par l’action et le suspense. Ce n’est pas un film de dialogues et de grandes tirades, explique l’actrice Marie-Evelyne Lessard, qui y incarne une ancienne soldate.

Réal Bossé, qui y joue l’un des rôles principaux, souligne que Jusqu'au déclin aurait difficilement pu être produit au Québec sans le soutien du géant américain de la diffusion en continu.

« C’est le genre de film qui ne serait jamais fait ici [sans Netflix]. Il ne serait pas financé. Les films de genre, on en fait peu, et ils sont faits à bout de bras. On fait beaucoup de films d’auteur, un peu "dark" et psychologiques, ou de la grosse comédie avec des humoristes. »

— Une citation de  Réal Bossé

Ode à la nordicité québécoise

Peu d’informations ont été révélées à propos du film. Le synopsis indique que Jusqu’au déclin met en scène un groupe hétéroclite de personnes venues assister à une formation sur le survivalisme offerte par Alain (Réal Bossé). L’entraînement se transformera en chasse à l’homme à la suite d’une situation qui va tout changer, explique Marie-Evelyne Lessard.

Au-delà de la trame narrative, le film se veut une ode à la nordicité québécoise. La nature en soi est un personnage, précise Patrice Laliberté, qui voulait mettre en valeur les paysages hivernaux. Les conditions de vie hostiles dans le Nord ajoutent d’ailleurs une tension supplémentaire au thriller.

« Le chronomètre de ta vie va beaucoup plus rapidement [quand il fait -40 °C]. Tu n’as pas le droit à l’erreur. Ça ne pardonne pas. »

— Une citation de  Patrice Laliberté
Trois personnes armées de carabines courent sur un lac gelé et enneigé.

« Jusqu'au déclin », premier film produit par Netflix au Québec, prendra l'affiche dans certains cinémas à partir du 13 mars.

Photo : Netflix

Le cinéma québécois s’exporte grâce à la diffusion en continu

La mise en valeur de la nordicité québécoise à l’international est une source de grande fierté pour l’équipe du film, qui espère que la présence de Jusqu'au déclin sur Netflix permettra à un public qui ne fréquente pas les festivals internationaux de cinéma de mieux connaître certaines réalités du Québec.

« Le fait de pouvoir la montrer, [notre réalité] de trois pieds de neige en deux jours, c’est un peu comme les Islandais qui nous montrent leurs volcans. Nous autres, on montre la forêt boréale. »

— Une citation de  Réal Bossé

Jusqu’au déclin sera diffusé sur Netflix à partir du 27 mars. Il sera doublé dans 10 langues et sous-titré en 21 langues.

Le film sera également diffusé au Québec à compter du 13 mars dans trois salles de cinéma : au Cinéma Moderne et à la Cinémathèque québécoise à Montréal ainsi qu’au Musée de la civilisation à Québec.

Avec les informations de Catherine Richer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !