•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas probable de coronavirus au Québec

La personne malade est revenue d'un voyage en Iran.

La ministre devant un lutrin.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a confirmé jeudi soir la présence d'un premier cas de coronavirus au Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une femme résidant à Montréal est probablement atteinte du COVID-19. On attend la confirmation finale du laboratoire national à Winnipeg, au Manitoba.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a confirmé l'information lors d'un point de presse jeudi en soirée.

La personne infectée est revenue d'un voyage en Iran. Elle s'est présentée dans une clinique médicale parce qu'elle avait des symptômes légers. Des sources ont indiqué à Radio-Canada que cette clinique est située dans l’arrondissement de Verdun, à Montréal.

Des tests ont été effectués et les résultats d'analyses du laboratoire de santé publique du Québec se sont révélés positifs.

Une autre analyse doit être réalisée par le laboratoire national de microbiologie de Winnipeg pour avoir une confirmation officielle. Les résultats sont attendus dimanche, selon la ministre.

Mme McCann a indiqué que toutes les mesures de précaution ont été mises en place lors de la prise en charge de la patiente.

L'état de la patiente n'a pas nécessité d'hospitalisation. Elle est actuellement en isolement chez elle.

La détection de ce cas démontre que notre système est efficace, qu'il est fiable et que les protocoles de prise en charge sont bien établis, a indiqué la ministre.

Il n'y a pas lieu de s'inquiéter, le risque demeure faible.

Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a tweeté dans la soirée pour dire qu'elle surveillait la situation. Le gouvernement du Québec, le réseau de la santé et la Ville de Montréal mettent tout en œuvre pour détecter, prendre en charge et limiter la propagation du virus, a-t-elle écrit.

Des établissements désignés

La ministre McCann a souligné que quatre établissements avaient été désignés pour prendre en charge des cas qui nécessiteraient une hospitalisation. Il s’agit de l’hôpital Sainte-Justine et de l’Hôpital général juif, à Montréal, ainsi que du Centre hospitalier de l’Université Laval et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie, à Québec.

Le directeur général adjoint de la protection de la Santé publique, le Dr Yves Jalbert, a précisé que la dame ne s'était pas rendue à son travail ou n'avait pas emprunté les transports en commun depuis son retour au Québec.

Le Dr Jalbert a indiqué qu’il y a une recherche des contacts de la personne infectée qui est en cours. Nous allons appliquer les mesures de protection nécessaires dans la communauté, a-t-il dit.

Une démarche est en cours également pour identifier les personnes qui étaient proches de la patiente dans l’avion à bord duquel elle s'est rendue de Doha, au Qatar, à Montréal, et intervenir auprès d’eux.

Ailleurs au pays

Dans le reste du pays, on dénombre actuellement 13 cas, dont le dernier en lice a été décelé jeudi matin. Il s’agit d'une sexagénaire ontarienne ayant attrapé le coronavirus lors d'un voyage en Iran, le sixième cas à être rapporté en Ontario. Les sept autres ont été diagnostiqués en Colombie-Britannique.

Pour l'instant, tous les cas sont liés à des voyages internationaux ou à des contacts étroits avec une personne récemment revenue d'un séjour à l'étranger.

Lors d'une séance d'information jeudi, la responsable de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, a déclaré que le Canada dispose de méthodes pour surveiller l'éventuelle propagation locale du virus – avec les mêmes systèmes utilisés pour surveiller la grippe.

Si les agences de santé publique découvrent que le COVID-19 a commencé à se propager localement, elles déploieront rapidement des mesures pour tenter de le contenir.

Les États-Unis ont confirmé jeudi un cas en Californie qui ne peut être lié à un voyage dans l'un des pays touchés, ce qui suggère que la personne aurait contracté le virus aux États-Unis.

Toujours jeudi, le nombre de nouveaux cas confirmés a été plus nombreux hors de la Chine que dans ce pays considéré comme l'épicentre de l'épidémie, et ce, pour la deuxième journée consécutive.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, affirme que le monde est à un moment décisif de la lutte contre le COVID-19, qui est maintenant présent sur cinq continents et dans plus de 40 pays.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé