•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le COVID-19 inquiète l'industrie du tourisme de la Colombie-Britannique

La lumière du lever du soleil est reflétée sur les nombreuses vitres d'un bateau de croisière.

Le quart des touristes étrangers au Canada sont Chinois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les effets du COVID-19 se font de plus en plus sentir dans le secteur du tourisme. Même si la situation n'est pas critique en Colombie-Britannique, l'industrie se prépare à un ralentissement étant donné la baisse marquée du nombre de touristes chinois. 

Le propriétaire de la compagnie de croisière Landsea Tours and Adventures, Kevin Pearce, est inquiet. Il s’attend à une saison touristique qui risque d'être plus tranquille que les années précédentes, avec la propagation du coronavirus qui touche de plus en plus de pays.

C'est vraiment inquiétant. Dans l'ensemble de l'industrie, nous gagnons essentiellement tout notre argent pendant ces quatre à cinq mois de haute saison des bateaux de croisière.

Kevin Pearce, propriétaire de Landsea Tours and Adventures

Son entreprise embauche actuellement moins de chauffeurs et de guides touristiques, car les réservations sont à la baisse.

Une femme portant un masque dans la rue.

Il y a sept cas recensés de coronavirus en Colombie-Britannique, en date du 27 février.

Photo : Associated Press / Marco Ugarte

La plupart des gens reportent leurs voyages ou attendent de voir comme évolue la situation, explique Allison Wallace, la porte-parole de l'agence de voyages Flight Centre.

Beaucoup de gens appellent et posent beaucoup de questions, mais les annulations n'ont pas été aussi importantes, note Mme Wallace.

La situation n’est pas encore dramatique : l’augmentation des annulations en février par rapport à l’an dernier tourne autour de 10 %, selon elle.

Or, avec la Chine qui est quasiment isolée, ce sont les touristes chinois confinés qui auront un gros impact sur l'industrie, puisqu'ils représentent le quart des touristes étrangers au Canada.

Si les annulations augmentent, l'industrie du tourisme devra trouver les moyens de remplir les hôtels et d'amener les visiteurs vers les attractions, estime le consultant en tourisme Greg Klassen.

Avec les informations de Noémie Moukanda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Tourisme