•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille se partage 70 M$, le plus gros lot de l'histoire de Loto-Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les huit membres de la famille posent avec un chèque de 70 000 000 de dollars. Des confettis sont lancés dans les airs.

Les membres de la famille Mathieu-Julien se partageront le gros lot.

Photo : Radio-Canada

Huit membres d’une même famille vont se partager la mirobolante somme de 70 millions de dollars, soit le plus gros lot de l’histoire de Loto-Québec.

C'est le souhait de Gregory Mathieu, un jeune homme de 22 ans qui a acheté le billet chanceux dans un supermarché de Québec, à la demande de sa mère.

À son arrivée au travail mercredi matin au IGA de Saint-Nicolas, à Lévis, Gregory Mathieu a vérifié le billet familial et constaté qu'il détenait la bonne combinaison.

Sous le choc, le jeune homme a reçu les félicitations de ses collègues et des clients qui ont assisté à la scène surréelle.

« Ils m'ont beaucoup touché pour la chance », a expliqué en souriant l'heureux élu lorsque présenté aux médias vendredi matin.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gregory Mathieu accompagné de sa mère en entrevue lors du dévoilement des gagnants.

Gregory Mathieu a acheté le billet gagnant du gros lot de 70 M$

Photo : Radio-Canada

Sa voiture ensevelie sous la neige

À la blague, Gregory Mathieu a confirmé qu'il ne retournera probablement plus travailler au IGA.

D'ailleurs, sa voiture se trouve toujours dans le stationnement du supermarché, ensevelie sous la neige.

Mon auto était en train de me lâcher dans les mains. Je vais donc m'acheter une nouvelle auto.

Gregory Mathieu

Visiblement calme, Gregory Mathieu commence à encaisser le choc de la nouvelle qui va changer le cours de sa vie.

« Je n'ai plus besoin de me demander comment je vais payer mon appartement avec un salaire de 12,55 $ de l'heure ».

L'importance de la famille

Le nouveau millionnaire s’est empressé d’appeler sa mère, Sandra Julien, quand il a constaté que la valideuse indiquait les chiffres « 70 millions et... 20 dollars », précise-t-il .

Mme Julien a su tout de suite qu'un événement hors de l'ordinaire venait de se produire.

« Jamais il ne m'appelle quand je suis au travail », a commenté Mme Julien, très fière de son fils.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Sandra Julien en entrevue aux côtés de son fils lors du dévoilement des gagnants.

Sandra Julien est la mère de Gregory Mathieu

Photo : Radio-Canada

Gregory Mathieu et sa mère partageront le gros lot avec six autres membres de la famille, tous des résidents de la grande région de Québec.

Les gagnants souhaitent d’abord prendre le temps nécessaire pour réfléchir à la suite des événements.

Chose certaine, ils ont l'intention de partir en voyage ensemble.

« Nous allons rester unis, a promis Gregory Mathieu. Je sais que l'argent n'achète pas le bonheur. Mais la famille apporte le bonheur ».

Les conseils d'Yves Corbeil

La réaction des gagnants n'étonne pas le porte-parole de longue date de Loto-Québec, Yves Corbeil, présent à Québec pour le point de presse organisé par Loto-Québec.

Mon rôle, c'est souvent calmer les gagnants. Ce qu'on ne voit pas à l'écran, ce sont des gens souvent qui nous pleurent dans les bras. D'autres n'ont pas de réactions, mais craquent pendant la conférence de presse, raconte-t-il.

M. Corbeil voit une évolution dans la préparation des nouveaux millionnaires.

De plus en plus, les gens ont un minimum de formation financière. Ils n'iront pas tout dépenser dans une seule affaire, jouer à gauche et à droite. Ils consultent des conseillers financiers, a expliqué Yves Corbeil au micro de l'émission Première heure.

M. Corbeil se dit toujours aussi ému, après toutes ses années, de rencontrer les gagnants.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Yves Corbeil porte un veston lors de la présentation des gagnants.

Yves Corbeil était ému au terme de la présentation des gagnants

Photo : Radio-Canada

« Ce qui m'émeut, c'est de voir la réaction des gagnants, leur côté incrédule. C'est le côté humain qui m'intéresse. La plupart des gens qui gagnent en ont besoin. Les millionnaires n'achètent pas de billets de loto », mentionne Yves Corbeil.

Avec les informations de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !