•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une députée conservatrice saskatchewanaise dépose un projet de loi anti-avortement

Cathay Wagantall dans une rue piétonnière.

Cathay Wagantall est députée conservatrice à la Chambre des communes du Canada, elle est une élue de la circonscription de Yorkton - Melville, Saskatchewan.

Photo : CBC / Steve Fischer

Mehdi Bakkali

La députée conservatrice fédérale, Cathay Wagantall, a déposé mercredi un projet de loi à la Chambre des communes, afin d’interdire les avortements sexo-sélectifs.

Ce projet de loi incriminerait ainsi tout médecin qui pratique l’avortement tout en sachant qu’il est basé uniquement sur le sexe de l’enfant. Les médecins coupables pourraient écoper jusqu’à 5 ans de prison.

L'avortement sélectif en fonction du sexe est contraire à notre engagement en faveur de l'égalité et doit être interdit en tant que pratique inacceptable.

Une citation de :Cathay Wagantall, députée conservatrice saskatchewanaise

Ce n’est pas la première fois que Cathay Wagantall dépose une loi anti-avortement. En 2016, elle avait déposé un autre projet de loi privé qui érigerait en infraction criminelle le fait de blesser ou de tuer un enfant à naître en s’en prenant à une femme enceinte. Celui-ci n’a pas été adopté.

La vision de Cathay Wagantall soutenue par un groupe pro-vie

Tabitha Ewert, une conseillère juridique pour We Need a Law (nous avons besoin d'une loi), un groupe qui réclame l’adoption de lois fédérales sur l’interruption de grossesse, défend ce projet de loi.

Nous reconnaissons depuis longtemps qu'une interdiction de l'avortement sélectif en fonction du sexe est quelque chose que les Canadiens soutiennent, dit-elle.

Elle avance qu’un récent sondage montre que 84 % des Canadiens sont opposés à l'avortement sélectif selon le sexe. Tabitha Ewert ajoute aussi que le Canada est le seul pays démocratique au monde à ne pas avoir de loi sur l'avortement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !