•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme : le coronavirus aura un impact d'au moins 22 milliards

Des piétons portant des masques traversent une rue.

Dans les rues de Hong Kong, les piétons portent des masques pour tenter de se protéger contre l'épidémie de coronavirus.

Photo : afp via getty images / ANTHONY WALLACE

Agence France-Presse

L'épidémie du nouveau coronavirus amputera les revenus du tourisme mondial d'au moins 22 milliards de dollars, correspondant à la baisse des dépenses des touristes chinois, selon la présidente du Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC) dans un entretien à la presse espagnole.

Nous avons réalisé un calcul préliminaire qui estime que cette crise coûtera au moins 22 milliards de dollars américains au secteur, explique Gloria Guevara, interrogée par le quotidien El Mundo.

Ce calcul est basé sur l'expérience des crises précédentes, comme celle du SRAS ou du H1N1, et prend comme référence les pertes provenant des touristes chinois qui renoncent à voyager ces temps-ci, détaille-t-elle.

Ce chiffre de 22 milliards correspond au scénario le plus optimiste envisagé par l'étude, publiée le 11 février par l'institut Oxford Economics, en prenant comme hypothèse une baisse de 7 % des voyages effectués à l'étranger par des Chinois.

Le manque à gagner pourrait grimper à 49 milliards de dollars américains si la crise durait aussi longtemps que celle du SRAS de 2003 et à 73 milliards si elle se prolongeait davantage, selon Oxford Economics.

Les économies les plus touchées seront celles qui sont le plus dépendantes des touristes chinois, comme Hong Kong et Macao, ainsi que la Thaïlande, le Cambodge et les Philippines, selon Oxford Economics.

L'épidémie, découverte en décembre à Wuhan en Chine, a contaminé plus de 78 600 personnes dans ce pays, dont plus de 2700 mortellement.

Depuis quelques jours, elle se propage rapidement à de nouvelles régions du monde, en particulier l'Europe et l'Amérique latine.

Mercredi, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a appelé à réduire au minimum les entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux que pourraient créer les mesures de lutte contre le virus, craignant des répercussions négatives sur le secteur du tourisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tourisme

Économie