•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau directeur des bibliothèques publiques aurait jeté des « centaines » de livres

Sous la direction de Kevin Cormier, Kings Landing se serait départi de beaucoup de livres, certains retrouvés au Village des Valeurs par un ancien employé.

Kevin Cormier

Kevin Cormier est le nouveau directeur général du Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick.

Photo : Facebook/Kevin Cormier

Radio-Canada

Le nouveau directeur des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick s’est départi d’un grand nombre de livres lorsqu’il était responsable de la bibliothèque de Kings Landing, selon un ancien employé. Ce dernier affirme que certains de ces ouvrages étaient irremplaçables.

Kevin Cormier, qui a été nommé directeur des bibliothèques publiques de la province ce mois-ci, était en 2016 chef de la direction de Kings Landing, un lieu touristique qui est une reconstitution d’un village néo-brunswickois du 19e siècle. Durant cette période, le musée a procédé à une révision de sa collection.

L’ancien conservateur du musée, Darrell Butler, qui a travaillé plus de 40 ans à Kings Landing, dit avoir retrouvé certains livres qui appartenaient à la bibliothèque dans un Village des Valeurs à Fredericton.

Je me suis dit : “Ça ressemble à un des livres que j’ai donnés à Kings Landing”, relate M. Butler. Je l’ai ouvert et il y avait mon nom à l’intérieur.

Ces livres étaient très spécialisés. C’étaient des pièces de collection valant parfois plus de 100 dollars, affirme M. Butler. Il croit que des centaines de livres d’une valeur qu’il estime à plus de 50 000 à 60 000 dollars ont ainsi été perdus.

Darrell Butler.

Darrell Butler a travaillé à Kings Landing pendant plus de 40 ans.

Photo : Courtoisie de Darrell Butler

La nomination récente de Kevin Cormier à la tête du service des 64 bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick a soulevé des critiques et quelques interrogations. Le poste, pour lequel la rémunération peut atteindre 114 000 dollars par année, requiert une maîtrise en bibliothéconomie ou en sciences de l'information.

Or, s’il faut en croire son profil LinkedIn, l’éducation universitaire de M. Cormier se limiterait à une année à l’École Schulich des hautes études commerciales de l'Université York, à Toronto.

Un équilibre entre l’expérience professionnelle du candidat et ses études peut toutefois être considéré lors du processus d’embauche, selon l’offre d’emploi. M. Cormier était dans la dernière année au bureau du conseil exécutif du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Il travaillait avec des agences, des commissions et des conseils d’administration des services publics.

Kevin Cormier n’a pas encore répondu aux demandes d’entrevue de CBC / Radio-Canada.

Un interprète en costume du 19e siècle parle à une foule de touristes devant une maison patrimoniale.

Kings Landing, une importante attraction touristique du Nouveau-Brunswick.

Photo : CBC/Catherine Harrop

Dans un courriel, Mary Baruth, la cheffe de la direction actuelle de Kings Landing, confirme qu’une révision des livres, magazines, périodiques et journaux de la bibliothèque avait été effectuée il y a plusieurs années afin d’en réévaluer la pertinence pour la collection. Elle n’était pas à l’emploi de Kings Landing à l’époque.

Elle explique que les ouvrages qui renfermaient de l’information jugée pertinente pour le musée, et les ouvrages qui pouvaient être utilisés comme matériel de référence, ont été conservés. Les ouvrages jugés superflus ont été donnés au salon du livre annuel de la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités (FCFDU), à Fredericton.

Il est possible que des ouvrages donnés à ce groupe, et achetés par des visiteurs lors de l’événement, aient éventuellement abouti dans des librairies, des organismes de bienfaisance ou des commerces divers.

Il n’est pas inhabituel que des bibliothèques et des musées passent en revue périodiquement leur matériel, quand de nouvelles éditions ou des versions numériques deviennent disponibles, et se départissent ou fassent don à des œuvres charité du matériel de référence qui n’est plus lié à leur mandat, afin que d’autres puissent en bénéficier, écrit-elle.

Darrell Butler, l’ancien conservateur du musée, affirme que seulement le tiers de la collection de Kings Landing s’y trouve toujours. C’est tragique, dit-il. C’était une très bonne bibliothèque pour la recherche. Elle était spécialisée. Nous avions des journaux personnels et des textes que l’on ne trouvait pas ailleurs au Nouveau-Brunswick.

Il se demande pourquoi ce matériel n’a pas plutôt été donné au Musée du Nouveau-Brunswick ou à son réseau de bibliothèques publiques, et réfute l’argument que cette information spécialisée puisse être trouvée en ligne. Lorsque l’information est en ligne, elle ne va pas aussi en détail que certains de ces ouvrages, soutient-il.

D’après le reportage de Bobbi-Jean MacKinnon, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale