•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs manifestations en soutien aux chefs héréditaires de Wet’suwet’en

Une femme avec un megaphone devant des manifestants

Des dizaines de personnes se sont réunis devant le bureau du député fédéral, Paul Lefebvre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Des manifestations ont été organisées jeudi à Sault-Sainte-Marie, Sudbury et Thunder Bay en appui aux chefs héréditaires de Wet’suwet’en, qui doivent rencontrer aujourd’hui des représentants du gouvernement fédéral et de celui de la Colombie-Britannique.

Le pont international reliant la municipalité de Sault-Sainte-Marie aux États-Unis a été fermé entre midi et 14 h 30 jeudi en raison d’une manifestation.

À Sudbury, un rassemblement a eu lieu vers 16 h devant le bureau du député libéral fédéral Paul Lefebvre.

Will Morin, l'un des participants à la manifestation, affirme qu'il y a eu un éveil de plusieurs autochtones et de leurs alliés pour assurer la défense du territoire.

Nous avons une histoire dans ce pays où les autochtones sont les détenteurs des terres et les Canadiens sont des locataires. C'est quelque chose qui a été négligé par tant de paliers de gouvernement.

M. Lefebvre a fait le point sur la gestion de la situation et la position du gouvernement. C'est clair que pour nous la seule manière qu'on peut y arriver et d'avancer c'est en ayant un dialogue, nation à nation.

Il y a eu des défis dans les dernières semaines à y arriver, mais je suis encouragé, parce qu'aujourd'hui il y a des discussions entre le gouvernement NPD de la Colombie-Britannique, notre gouvernement et également avec les Wet'suwet'en, les chefs héréditaires.

Une citation de :Paul Lefebvre, député fédéral de Sudbury

Des tweets qui dérangent

Du côté de Thunder Bay, le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, et le chef de la Première Nation de Fort William, Peter Collins, ont invité la communauté à se rassembler devant le Finlandia.

Plusieurs Autochtones ont répondu à l'invitation, mais aussi des gens d'autre origine et des représentants du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

Ils veulent ainsi profiter du passage de Peter MacKay, candidat à la succession d’Andrew Scheer, qui participe à une rencontre publique en fin d'après-midi, pour faire entendre leur message.

La manifestation a été organisée en réaction à des publications sur le compte Twitter de M. MacKay. Il avait notamment la semaine dernière félicité une personne qui avait enlevé des débris sur des rails.

M. Fiddler a déclaré que d'encourager les citoyens à poster des gestes de justiciers n'était pas une façon constructive d'établir un dialogue avec les Premières Nations, surtout pour quelqu'un qui aspire au poste de premier ministre.

Alvin Fiddler en point de presse

Alvin Fiddler, grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, considère que Peter MacKay a manqué de respect envers les Autochtones.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

À son arrivée au Finlandia, M. MacKay s'est rapidement dirigé vers l'intérieur, sous les huées des quelques manifestants.

En point de presse, il a indiqué qu'il ne comptait absolument pas s'excuser pour le tweet qui a dérangé plusieurs Autochtones. Tout ce que j'ai fait, c'est reconnaître que des individus ont pris l'initiative d'enlever des matériaux qui bloquait une voie ferrée.

Ce n'était pas une contre-manifestation, mais quelqu'un qui a posé un geste que je considère comme responsable.

Une citation de :Peter MacKay, député conservateur et candidat à la chefferie du parti

Il a ajouté qu'il estime avoir de bonnes relations avec les communautés autochtones.

Avec les informations de Jean-Loup Doudard et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !