•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commandites: même les drapeaux n'y échappent pas

Radio-Canada

À Vancouver, la propriétaire d'une chaîne de fabrication et de vente de drapeaux, ancienne présidente du PLC en Colombie-Britannique, admet avoir été payée pour de la marchandise qu'elle n'a pas livrée.

Nouveau chapitre dans le dossier du scandale des commandites. À Vancouver, la propriétaire d'une chaîne de fabrication et de vente de drapeaux admet avoir été payée pour de la marchandise qu'elle n'a pas livrée.

Ancienne présidente du Parti libéral fédéral en Colombie-Britannique, Doreen Braverman dirige une chaîne de 11 boutiques de fabrication et de vente de drapeaux à travers le pays. Elle a révélé au réseau anglais de Radio-Canada qu'elle avait touché 250$ d'une fausse facture de 2500$ pour des drapeaux qu'elle n'a jamais fabriqués.

En 1996, la ministre du Patrimoine de l'époque, Sheila Copps, décide de distribuer gratuitement un million de drapeaux dans le cadre d'une vaste campagne de visibilité fédérale. Or, aucune entreprise de drapeaux n'était en mesure de répondre rapidement à cette commande.

Selon Mme Braverman, le gouvernement fédéral a contourné les règlements relatifs aux offres de services en faisant de fausses facturations à plusieurs petits fournisseurs de drapeaux du pays. Chacune de ces facturations était en-dessous de la limite à partir de laquelle un appel d'offre est nécessaire.

Ce contrat de plus de trois millions de dollars a été administré par Communications Lafleur et Chuck Guité, responsable du programme des commandites. C'est dans ce contexte que Doreen Braverman a touché de l'argent pour des drapeaux qui n'ont jamais été livrés.

Doreen Barverman dit avoir parlé au téléphone de cette affaire à Paul Martin, alors ministre des Finances. Ce dernier lui aurait répondu qu'il ne pouvait rien faire parce que « c'étaient les affaires de Sheila ».

Le reportage de Jacques Rivard

Justice et faits divers