•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil municipal de Richmond s'attire de nouveau les critiques

Les bureaux de l'administration municipale de Richmond, au Cap-Breton.

Les conseillers municipaux du comté de Richmond ont décidé de ne pas accorder d'aide financière pour une conférence destinée à encourager les femmes à faire le saut en politique municipale.

Photo : Radio-Canada / CBC/Angela MacIvor

Radio-Canada

Le conseil municipal du comté de Richmond, composé uniquement d'hommes, a décidé de ne pas soutenir financièrement une conférence sur le leadership qui encouragerait davantage de femmes à se présenter aux élections dans l'est de la Nouvelle-Écosse.

La Ville de Port Hawkesbury organise une conférence en mai pour encourager plus de femmes à s'engager dans la politique municipale.

Les organisateurs ont demandé aux municipalités à proximité de fournir une aide financière pour aider les participantes à couvrir les frais de garde d'enfants et de déplacement.

Plusieurs villes ont offert leur soutien, mais ce n’est pas le cas du comté de Richmond.

Le directeur Brian Marchand a déclaré que les conseillers ne s'étaient pas opposés à l'idée lors de la réunion de lundi, mais qu'ils ne l'avaient pas soutenue non plus.

Ce n'est pas que je sois contre, a-t-il dit. C'est bien que ces choses soient mises en place et les gens devraient pouvoir y aller par eux-mêmes.

Brian Marchand est assis sur une chaise et consulte des documents papier.

Le directeur Brian Marchand, au premier plan, affirme que les candidats devraient payer leur propre formation.

Photo : CBC / Norma Jean MacPhee

M. Marchand a déclaré que les candidats devraient payer leur propre formation, mais il a également dit que l'idée aurait peut-être reçu plus de soutien si la conférence avait inclus des hommes et des femmes.

Il y a beaucoup de femmes en politique au provincial et au fédéral, donc je ne pense pas qu'elles soient désavantagées par rapport aux hommes, croit-il.

Le conseiller James Goyetche affirme quant à lui qu'il a passé 23 ans au conseil municipal de Richmond et selon lui, ce n'est que depuis trois ans que les conseillers sont tous des hommes.

Il a précisé qu'une ancienne directrice était une femme et qu'elle est aujourd'hui à la tête de la Fédération des municipalités de Nouvelle-Écosse.

M. Goyetche est d'avis que ce n'est pas aux contribuables de les soutenir.

Je pense qu'il serait un peu irresponsable de ma part, et un peu stupide, d'utiliser l'argent des contribuables pour encourager quelqu'un à se présenter contre moi, ajoute-t-il.

La communauté s'investit

La mairesse de Port Hawkesbury, Brenda Chisholm-Beaton, a déclaré que seulement 22 % des politiciens des dix municipalités et des six communautés autochtones de l'est de la Nouvelle-Écosse sont des femmes.

L'équité entre les sexes commence certainement par la reconnaissance du fait que les femmes en politique ne sont pas sur un pied d'égalité, explique la mairesse.

Brenda Chisholm-Beaton est assise derrière son bureau.

La mairesse de Port Hawkesbury, Brenda Chisholm-Beaton, a déclaré que les entreprises privées et les citoyens du comté de Richmond ont proposé une aide financière aux participantes.

Photo :  CBC / Tom Ayers

Elle affirme que depuis lundi, des entreprises privées et des citoyens du comté de Richmond ont appelé pour proposer une aide financière aux participantes.

Toutes sortes de soutiens ont été proposés par la communauté, a dit Mme Chisholm-Beaton.

Elle a indiqué que Brian Marchand l'a depuis contactée et l'a informée que la question pourrait être débattue de nouveau devant le conseil.

Je ne pense pas que la porte soit définitivement fermée, croit-elle.

D'après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Politique municipale