•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élimination du racisme à la police de Thunder Bay : encore du travail à faire

Inscription Thunder Bay Police Service

Autopatrouille de la police de Thunder Bay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de police de Thunder Bay a fait de bons progrès pour éliminer le racisme systémique qui lui était reproché, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour gagner la confiance des communautés autochtones. C’est ce que conclut dans un nouveau rapport le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police (BDIEP) de l’Ontario.

Le nouveau directeur du BDIEP, Stephen Leach, a évalué les efforts déployés par le corps policier du Nord-Ouest à la suite du rapport accablant que son prédécesseur avait déposé en décembre 2018.

Son bureau avait alors fortement dénoncé la culture raciste à l’égard des Autochtones au sein du Service de Police de Thunder Bay. Le BDIEP avait formulé 44 recommandations, dont la première était la réouverture d’au moins 9 enquêtes, jugées bâclées, sur la mort de membres des Premières Nations.

La Commission des services policiers de Thunder Bay et son service policier ont mis en place depuis une structure fiable pour recommencer ces 9 enquêtes, souligne dans son rapport Steven Leach.

Dirk Huyer, Stephen Goudge, Michael Pollanen, Sylvie Hauth, Alvin Fiddler, Helen Cromarty et Ken Leppert posent pour une photo.

Un comité de gouvernance supervisera le travail des enquêteurs menés par le commissaire-détective de la PPO à la retraite Ken Leppert (à droite).

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Il précise que l’implication d’agences externes dans ces nouvelles enquêtes et la contribution qu’y apportent des membres de la communauté représentent une étape cruciale pour établir la confiance avec les communautés autochtones.

Le directeur cite d’autres exemples qu’il juge positifs, comme l’amélioration de formations variées, la création d’une Unité des crimes majeurs et la mise en place d’un nouveau plan de recrutement axé sur la diversité et l’inclusion.

M. Leach insiste sur le fait que le service policier doit poursuivre sur cette lancée et que son équipe l’aura à l'œil.

Alors que le BDIEP est encouragé par ces mesures, il est encore trop tôt pour évaluer si les recommandations seront ultimement implantées au point de permettre de gagner la confiance des communautés autochtones.

Stephen Leach, directeur indépendant de l'examen de la police de l'Ontario

Le défi de financer les initiatives

Le manque d’argent représente un frein important pour la mise en œuvre des recommandations, stipule le rapport, même si du financement additionnel a été fourni.

Le BDIEP demande à tous les paliers de gouvernement de reconnaître que des mesures extraordinaires doivent être prises pour atténuer la crise aux proportions significatives qui a mené à l’examen du Service policier de Thunder Bay.

Le rapport conclut que certaines recommandations sont encore à l’étape de la planification et que lorsqu’elles ont été formulées, leur pleine mise en œuvre nécessitait plus d’un an.

Le BDIEP s’engage à suivre l’évolution des dossiers, mais exhorte la Commission des services policiers à jouer un rôle actif et constant dans la surveillance des efforts déployés par le corps policier.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Forces de l'ordre