•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des changements majeurs à l'équipe de direction de la CNESST

Bâtiment du siège social du CNESST

Le siège social de la CNESST, à Québec

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) vient de procéder à des changements majeurs à son équipe de direction. Une décision qui survient à la suite de révélations de Radio-Canada sur les déboires d'une réforme du traitement des réclamations pour les travailleurs accidentés.

Radio-Canada a appris que la présidente et chef de la direction de la CNESST, Manuelle Oudar, a annoncé jeudi la nomination de deux nouveaux gestionnaires pour mener à bien sa vaste réforme. Ils prendront en main la Direction générale de l'admissibilité des réclamations (DGAR) dès lundi prochain.

L'actuelle directrice générale de la DGAR, qui pilotait le projet de centralisation du traitement des réclamations depuis mai 2018, sera remplacée par un cadre d'expérience provenant d'une autre direction de la CNESST. La cadre remerciée demeurera toutefois à l'emploi de la CNESST, selon son porte-parole Nicolas Bégin.

Puis un haut fonctionnaire de la Régie de l'assurance-maladie du Québec deviendra conseiller cadre pour la DGAR. Fait important, il répondra directement de la présidente Manuelle Oudar, a fait savoir M. Bégin.

Ces actions interviennent quelques jours après une rencontre entre Mme Oudar et le ministre du Travail, Jean Boulet.

Le ministre se disait préoccupé par les échos négatifs concernant la réforme et a lui-même convoqué cette réunion la semaine dernière.

Oudar ignorait

La DGAR a été déployée progressivement en juin dernier. Elle consiste essentiellement en une centralisation de toutes les demandes de réclamations, partout au Québec, des travailleurs ayant subi une lésion professionnelle.

Les résultats escomptés n'ont pas été au rendez-vous. Plutôt que d'être accélérés, les délais de traitement des réclamations ont explosé et des milliers de dossiers se sont retrouvés en attente, entraînant une surcharge de travail sur les agents d’indemnisation.

La CNESST a été forcée d'adopter un plan de consolidation dès le mois de juillet et a repoussé l'implantation de la DGAR à mai 2020 dans plusieurs régions de la province, dont Québec.

Dans une lettre envoyée jeudi au Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec pour lui faire part des changements, Manuelle Oudar affirme qu'elle n'avait pas été mise au fait de l'ensemble des problèmes vécus par les employés de la DGAR.

Ces informations importantes ne m'avaient pas été communiquées auparavant par le secteur et elles m'ont fortement touchée et orientée dans mes prises de décisions, a-t-elle écrit.

À l'écoute des employés

Manuelle Oudar va plus loin.

Plutôt que de se limiter à un changement de gestionnaires, elle tend aussi la main aux employés, dont plusieurs s'étaient confiés à Radio-Canada sous le couvert de l'anonymat ainsi qu'à leurs syndicats.

Selon Nicolas Bégin, la direction mènera une tournée dès mars prochain afin d'échanger et d'entendre les solutions qu'ils proposent pour faciliter l'implantation de la DGAR.

Le service à la clientèle doit correspondre à la déclaration de services. À travers ça, il faut s'assurer du bien-être des employés.

Nicolas Bégin, porte-parole, CNESST

Les employés auront également accès à une boîte courriel pour s'exprimer et proposer. Manuelle Oudar a aussi demandé à la direction des ressources humaines de mettre en place des mesures de soutien pour le personnel.

Finalement, des rencontres mensuelles seront dorénavant tenues avec les représentants syndicaux concernant la DGAR.

Le ministre du Travail, Jean Boulet, s'est dit satisfait des mesures prises par la CNESST.

Je tiens à saluer les actions de la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST. Cela démontre sa volonté d’améliorer la qualité des services offerts à la clientèle, a-t-il déclaré par l'entremise de son attachée de presse, en fin d'après-midi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !