•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Basketball universitaire : victoire de Laval sur McGill

Frédérique Beauchamp, joueuse du Rouge et Or Basketball lors de la demi-finale contre les Martlets de McGill le 26 février 2020

Frédérique Beauchamp, joueuse du Rouge et Or Basketball

Photo : Radio-Canada / Marc-Andre Turgeon

Jean-Philippe Martin

Le Rouge et Or a finalement vaincu sa bête noire en match éliminatoire, les Martlets de l’Universite McGill. Laval a signé un gain de 55 à 51 en demi-finale du RSEQ et jouera en finale samedi.

Le Rouge et Or n’avait pas battu McGill en rencontre éliminatoire depuis 2011 subissant cinq défaites au passage.

Cette victoire, les joueuses du Rouge et Or, championnes de la saison régulière, l’ont eue à l’arraché, elles qui tiraient de l’arrière 37-36 au début du 4e quart.

Pour tout le monde, on était largement favoris, mais nous, on le sait qu'on a gagné cinq ou six matchs par un écart de 5 points dans l'année. Il n'y avait aucun match facile cette année et c'est pour cela que [les joueuses] sont prêtes à jouer ce genre de match, a commenté l'entraîneur du Rouge et Or Guillaume Giroux après la victoire.

Impliquées physiquement et dominantes sous le panier, les Martlets ont offert une bataille de tous les instants aux Lavalloises.

Sirah Diarra a réalisé une grande performance dans la défaite, elle qui totalisait 25 des 44 rebonds de son équipe au terme de cette rencontre.

Les joueuses du Rouge et Or affronteront la formation des Citadins de l'UQAM en finale québécoise samedi au PEPS de l’Universite Laval.

Frédérique Beauchamp, qui a réussi un important lancer de trois points dans les dernières minutes de la rencontre, croit que la nervosité du premier match éliminatoire est maintenant tombée et que son équipe trouvera ses aises plus tôt lors de la rencontre finale.

Nous étions un peu stressées devant notre foule, c'est le premier match. Mais là, je pense que cette nervosité sera disparue en finale. On va commencer fort dès le début [de la partie], a assuré le numéro 7 du Rouge et Or.

Sidney Tremblay-Lacombe dribble avec le ballon.

L'ailier Sidney Tremblay-Lacombe

Photo : mathieu belanger / Mathieu Belanger

Sidney Tremblay-Lacombe nommé recrue de l'année

L’équipe masculine de basketball du Rouge et Or vient de connaître une autre saison difficile, mais l’avenir s’annonce prometteur pour les jeunes joueurs de l'entraîneur Nathan Grant. À commencer par l’ailier Sidney Tremblay-Lacombe, nommé recrue de l’année au Québec, mercredi.

Le joueur de 22 ans est le premier joueur du Rouge et Or à mettre la main sur cet honneur depuis Alexandre Leclerc, en 2015. Il s’est également mérité une place sur la deuxième équipe d’étoiles du circuit et sur l’équipe d’étoiles des recrues en compagnie de son coéquipier Steeve Joseph.

Tremblay-Lacombe, un ailier de 1m98, et Joseph, un meneur de jeu de 1m72, ont terminé à égalité au 4e rang des marqueurs du réseau universitaire québécois avec 16,7 points marqués par match, cette saison.

Les deux coéquipiers ont également terminé au sommet du circuit provincial pour les vols de balle.

Écartés des séries pour une deuxième année consécutive avec une fiche de 2 victoires et 14 défaites, le Rouge et Or et son entraîneur-chef de première année, Nathan Grant, peuvent donc se tourner vers l’avenir avec optimisme.

Le centre étoile Marc-André Fortin sera de retour, l’automne prochain, après une année sabbatique en raison d’une blessure au pied. Quelques joueurs d’impact du circuit collégial ont également déjà annoncé qu’ils joindraient les rangs du Rouge et Or la saison prochaine, dont les ailiers Loïc Savard et Seydou Sall.

Khaléann Caron-Goudreau a été choisie joueuse par excellence du match chez le Rouge et Or.

Khaléann Caron-Goudreau

Photo : Courtoisie/Hung Lee

Caron-Goudreau encore joueuse défensive de l'année

Plusieurs joueuses de l’équipe féminine du Rouge et Or avaient également reçu des honneurs provinciaux, mardi, dont Khaléann Caron-Goudreau, nommée joueuse défensive de l’année pour la deuxième saison consécutive.

Débarqué à Québec à l’automne 2018 après une carrière universitaire américaine, la joueuse de centre de 1m90 a poursuivi son travail de démolition sous le panier, cette saison. Sa récolte de 10,8 rebonds par match est un sommet dans la province.

Étudiante en médecine, Frédérique Beauchamp a pour sa part mis la main sur le prix Sylvia Sweeney soulignant l'excellence d'une étudiante-athlète, son leadership et son engagement communautaire.

L’entraîneur Guillaume Giroux a mis la main sur un troisième titre d’entraîneur de l’année en 4 ans. Finalement, Maude Archambault et Carrie-Ann Auger ont nommées sur la deuxième équipe d’étoiles alors que la Française Leslie Makosso s’est méritée une place sur l’équipe d’étoiles des recrues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Basketball