•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La candidature d’Anticosti à l’UNESCO risque d’être retardée d’un an

La neige et la banquise devant les côtes de l'île d'Anticosti

Les côtes de l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada

Louis Gagné

Le dépôt de la candidature de l’île d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO pourrait être repoussé au 1er février 2022, soit un an plus tard que prévu.

Ce revirement s’explique par le retour inattendu du site Tr’ondëk-Klondike, au Yukon, dans le processus d’inscription. Puisque le site minier a été ajouté à la Liste indicative du Canada avant l’île d’Anticosti et qu’un pays ne peut soumettre qu’une seule candidature par année, le gouvernement Trudeau entend prioriser ce dossier.

L’objectif est de soumettre une mise en candidature pour le patrimoine mondial pour Tr’ondëk-Klondike en février 2021 et pour l‘île d'Anticosti en février 2022, indique Parcs Canada dans un courriel.

L’agence fédérale est la représentante du Canada au Comité du patrimoine mondial. Elle offre du soutien et de l’encadrement aux endroits qui figurent sur la liste canadienne.

La municipalité de l’île d’Anticosti et ses partenaires qui participent à la préparation de la mise en candidature sont au courant de cet échéancier et l’ont incorporé dans leur planification.

Extrait d’un courriel envoyé par Parcs Canada à Radio-Canada
Des randonneurs se promènent au fond d'un canyon de calcaire.

Selon Parcs Canada, « la paléontologie exceptionnelle » de l’île d’Anticosti est reconnue mondialement.

Photo : Radio-Canada

Le site Tr’ondëk-Klondike a été ajouté à la liste canadienne en 2004, alors que l’île d’Anticosti l’a été en 2017.

La candidature de Tr’ondëk-Klondike avait été suspendue en 2018 à la suite de réserves émises par le Conseil international des monuments et des sites, l’ICOMOS.

Préoccupations importantes

Jusqu’à tout récemment, le site yukonnais était hors course et le dépôt de la candidature de l’île d’Anticosti en février 2021 semblait acquis.

Vu, quand même, qu’il y avait des préoccupations importantes avec Tr’ondëk-Klondike, Parcs Canada nous avait plus ou moins laissé savoir qu’on pourrait soumettre en février 2021, raconte le directeur scientifique du comité de pilotage du dossier de candidature d’Anticosti à l’UNESCO, André Desrochers.

Un cerf de Virginie en hiver. On aperçoit, à l'arrière-plan, une maison rouge.

L'île d'Anticosti compte une population importante de cerfs de Virigine.

Photo : Radio-Canada / Éric Barbeau

Le professeur auxiliaire au Département des sciences de la Terre et de l'environnement à l'Université d'Ottawa mentionne que le dossier de Tr’ondëk-Klondike a été remis sur les rails en janvier à la suite de la publication d’un rapport favorable. 

« On travaille comme si de rien n’était »

André Desrochers précise toutefois que la candidature du site continue de soulever des préoccupations, à tel point que l’île d’Anticosti conserve une chance de présenter sa proposition d’inscription en février 2021.

Parcs Canada a d’ailleurs permis aux deux sites de lui soumettre un dossier préliminaire d’ici le 1er août prochain pour une première évaluation informelle. 

Si la candidature de Tr’ondëk-Klondike ne remplit pas toutes les conditions mais que celle de l’île d’Anticosti est jugée conforme, cette dernière obtiendrait l’appui d’Ottawa.

Il est important de comprendre que nous, on va de l’avant avec notre agenda [et] on travaille comme si de rien n’était. On travaille avec l’objectif de février 2021, insiste André Desrochers.

Avec la collaboration de Marie-Claire Giffard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Protection des écosystèmes