•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Girard transporte son Vaisseau fantôme au Metropolitan Opera

Un homme chante sur scène. Derrière lui se trouve un bâteau et une vingtaine personnes habillées en marins.

Une scène de l'opéra « Le vaisseau fantôme », mis en scène par François Girard.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Associated Press

François Girard avait fait des vagues – littéralement – au Metropolitan Opera il y a sept ans en inondant la scène de faux sang pour une scène de Parsifal. Il sera de retour dans la salle d'opéra new-yorkaise en mars pour un autre Wagner, dans une production du Vaisseau fantôme qu'il avait présemtée au Grand Théâtre de Québec l'été dernier.

Le metteur en scène québécois apporte au Metropolitan Opera sa vision du Vaisseau fantôme, récit d'un marin condamné à naviguer sur les mers pour l'éternité à moins qu'il ne puisse trouver une femme disposée à lui être fidèle jusqu'à sa mort. Il trouve une telle femme dans l'héroïne, Senta, obsédée par un portrait du Hollandais accroché dans sa maison.

Dans la vision de Girard, l'opéra se concentrera plus sur Senta que sur le Hollandais. C'est le thème central de l'œuvre, dit-il en entrevue à l'Associated Press, une semaine avant la première, lundi prochain. C'est l'histoire d'une fille qui regarde si intensément un tableau qu'il prend vie et l'avale jusqu'à la mort. Le Hollandais, lui, devient une extension de l'imagination de Senta, un fantôme qui sort du cosmos et prend forme humaine.

Le réalisateur de Trente-deux films brefs sur Glenn Gould, du Violon rouge et plus récemment du Chant des noms explique que se concentrer sur Senta, c'est un peu comme choisir d'utiliser un grand-angle plutôt qu'un zoom au cinéma.

Oui, je fais le choix artistique de mettre l'accent sur certains éléments par rapport à d'autres, mais cela se fait en fonction du sens de ce qui est dans le texte et la musique.

François Girard, metteur en scène et réalisateur

La nouvelle production, qui prendra l'affiche à New York le 2 mars, met en vedette la soprano Anja Kampe dans le rôle de Senta et le baryton-basse Evgeny Nikitin dans le rôle du Hollandais; l'orchestre sera dirigé par le chef russe Valery Gergiev. La représentation de la matinée du 14 mars sera retransmise en direct dans les cinémas un peu partout dans le monde.

Ce n'est pas la première fois que Girard se colle à Wagner : en 2006, il avait mis en scène Siegfried, troisième des quatre opéras du cycle du Ring, pour la Canadian Opera Company. Il avait fait des débuts éclatants au Metropolitan Opera en 2013 avec Parsifal, le dernier chef-d'œuvre de Wagner – et aussi le plus complexe. Le vaisseau fantôme, par contre, est le premier chef-d'œuvre de Wagner, et laisse entrevoir un compositeur qui cherche toujours sa voie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts