•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés du CIUSSS de l'Estrie-CHUS déplorent un manque criant de personnel

L’Hôpital Fleurimont de Sherbrooke affichait un taux d'occupation des civières de 125 % vendredi matin.

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique, il manquerait environ 800 préposés pour répondre aux besoins dans la région.

Photo : Radio-Canada / Jacques Lamarche

Radio-Canada

Lors d'une rencontre du Conseil d'administration du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, mercredi, une douzaine de représentants du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) se sont mobilisés pour déplorer, une fois de plus, le manque criant de personnel, particulièrement de préposés aux bénéficiaires.

Selon eux, il manquerait environ 800 préposés pour répondre aux besoins dans la région. Un manque de personnel dont les impacts se font sentir sur les services offerts aux patients.

On a des employés de coeur qui se démènent, qui font du temps supplémentaire à tour de bras, déplore Alexandre Dumont, président par intérim du SCFP.

Les personnes sur le plancher sont au bout du rouleau.

Alexandre Dumont, président par intérim du SCFP

D’après M. Dumont, les employés du CIUSSS de l'Estrie-CHUS ne sont pas reconnus à leur juste valeur.

Une immense carte de souhaits, de plus de deux mètres de hauteur, sur laquelle est écrit le mot : reconnaissance.

Les représentants syndicaux ont par ailleurs installé une immense carte de souhaits, de plus de deux mètres de hauteur, sur laquelle était écrit le mot : reconnaissance.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Les représentants syndicaux ont par ailleurs installé une immense carte de souhaits, de plus de deux mètres de hauteur, sur laquelle était écrit le mot : reconnaissance. Des dizaines de cœurs, signés par des employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, étaient collés sur la carte.

1200 candidats au grand repêchage du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a d’ailleurs tenu un grand repêchage le 22 février dernier. Il s'agissait de son plus important salon de l'emploi.

Plus de 1200 personnes ont montré leur intérêt pour travailler au CIUSSS de l’Estrie-CHUS afin de combler plus de 1000 emplois dans divers domaines comme les soins, le travail social, mais aussi des postes d’ouvriers et d’emplois administratifs.

Un bilan extrêmement positif et un succès inespéré pour une première mouture, avance Gaëlle Simon, directrice adjointe au soutien à la gestion intégrée de la main-d’oeuvre au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Une initiative saluée par le syndicat, mais qui n’est pas suffisante, selon Éric Bergeron, conseiller syndical pour le SCFP. On voit que d’une année à l’autre, les besoins sont grandissants. Il y a des stratégies mises en place par le CIUSSS, mais [elles] ne sont pas suffisantes, croit-il.

Chaque semaine on reçoit des dizaines de départs du CIUSSS.

Éric Bergeron, conseiller syndical pour le SCFP

On a de la misère à garder les gens qui sont déjà en place

C’est beau les activités d’embauche qui sont prévues par le CIUSSS, mais malheureusement, on a de la misère à garder les gens qui sont déjà en place, poursuit M. Dumont.

Gaëlle Simon reconnaît que des emplois dans différents corps de métier restent à combler, notamment les infirmières, les infirmières auxiliaires, les professionnels en services sociaux ainsi que des préposés aux bénéficiaires.

Dans le réseau de la santé à l’heure actuelle on ne donne pas les services auxquels les gens ont droit.

Éric Bergeron, conseiller syndical pour le SCFP

Pour le moment, près de 500 entrevues ont déjà été réalisées ou seront conduites au cours des prochaines semaines par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Près de 90 personnes ont déjà reçu une confirmation d'embauche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Établissement de santé