•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avortement au Nouveau-Brunswick : Ottawa menace de retenir les transferts fédéraux

Patty Hajdu de profil devant un drapeau du Canada.

Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada, le 24 février 2020.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Ottawa monte le ton dans le dossier de l'accès à l'avortement au Nouveau-Brunswick.

Dans une lettre, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, somme la province de payer les avortements hors des hôpitaux d’ici la fin mars. Sinon, Ottawa menace de retenir une portion des paiements de transfert en santé du Nouveau-Brunswick.

En octobre, la Clinique 554, un établissement privé de Fredericton, a annoncé qu’elle fermerait ses portes. Ses dirigeants disent ne plus avoir les moyens de poursuivre leur travail dans la seule province canadienne qui ne rembourse pas les avortements chirurgicaux pratiqués hors des hôpitaux.

Il s’agit de la seule clinique privée où sont pratiquées les interruptions de grossesse au Nouveau-Brunswick. Les deux autres options pour des avortements chirurgicaux sont l’Hôpital Georges-L.-Dumont à Moncton et l’Hôpital régional Chaleur à Bathurst.

Le porte-parole du ministère de la Santé au Nouveau-Brunswick, Bruce Macfarlane, affirme que la province respecte les exigences de la loi fédérale.

L'automne dernier, le premier ministre Justin Trudeau avait déclaré qu'il rappellerait au premier ministre progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, que les provinces avaient l'obligation de financer les avortements pratiqués ailleurs que dans les hôpitaux, sans quoi Ottawa pourrait faire appliquer cette exigence en vertu de la Loi canadienne sur la santé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouveau-Brunswick

Avortement