•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance-emploi : des groupes rappellent au gouvernement Trudeau ses engagements

Fernand Thibodeau, du groupe Aide et Soutien aux travailleuses et travailleurs des secteurs saisonniers (ASTS), le 26 février 2020 à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des groupes de défense des droits des travailleurs ont tenu à rappeler au gouvernement Trudeau son engagement électoral d’améliorer le programme d’assurance-emploi, notamment celui destiné aux travailleurs saisonniers.

Fernand Thibodeau, du groupe Aide et Soutien aux travailleuses et travailleurs des secteurs saisonniers (ASTS) souligne que le projet pilote pour les travailleurs saisonniers se termine le 30 mai.

Les gens sont inquiets, dit le militant de la Péninsule acadienne. Il faut vraiment rendre cette mesure permanente, et l’améliorer concrètement pour nos régions et nos communautés.

Dans la plateforme présentée avant les élections fédérales d’octobre dernier, les libéraux s’étaient engagés à prolonger les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 26 semaines, et à mettre sur pied un nouveau programme permanent pour les travailleurs saisonniers.

Fernand Thibodeau propose au gouvernement fédéral de rendre permanentes les cinq semaines supplémentaires de prestation accordées en 2018, en y ajoutant un critère unique d’admissibilité de 420 heures.

Le calcul de l'assurance-emploi est irréaliste dans les communautés où le travail est saisonnier et accompli sur un moins grand nombre de semaines, soutient M. Thibodeau. Il y a encore des gens qui n'ont pas la chance de pouvoir se qualifier pour l'assurance-emploi par chez nous, ou n’ont pas assez de semaines, a-t-il rappelé mercredi à Ottawa.

Une personne seule avec 600 dollars par semaine, qu'est-ce qu'elle perd? Elle perd au-delà de 4000 dollars, a-t-il dit. Imaginez-vous deux personnes dans une famille perdent 8000 dollars, c'est inacceptable! Je pense qu'il est temps que le gouvernement regarde à ça une fois pour toutes.

Fernand Thibodeau, Alexandre Boulerice et Louise Chabot en conférence de presse.

Fernand Thibodeau, Alexandre Boulerice et Louise Chabot le 26 février 2020 à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

L’ASTS propose de plus que cette mesure de soutien aux travailleurs des régions où l’emploi saisonnier est plus élevé que la moyenne nationale soit étendue aux communautés autochtones et aux régions aux prises avec un chômage structurel.

Le chef adjoint du Nouveau Parti démocratique (NPD), Alexandre Boulerice, la députée Louise Chabot du Bloc québécois et le porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), Pierre Céré, étaient présents aux côtés de Fernand Thibodeau à Ottawa mercredi après-midi pour interpeller le gouvernement fédéral.

En conférence de presse, ils ont aussi plaidé pour une couverture d’assurance pouvant aller jusqu’à 50 semaines pour les personnes atteintes d’une maladie grave.

L’opposition à Ottawa a d’ailleurs fait adopter une motion la semaine dernière demandant au gouvernement Trudeau de faire passer les prestations spéciales de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 50 semaines dans le prochain budget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Emploi