•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blocages ferroviaires : Propane MM doit rationner ses clients

Un camion-citerne de propane.

Un camion de Propane MM

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les conséquences liées aux blocages ferroviaires commencent à peser lourd. Les réserves de Propane MM diminuent, ce qui force cette filiale de Nutrinor à rationner ses clients. Depuis le 17 février, ceux qui possèdent un appareil au propane comme chauffage d'appoint ne sont plus desservis.

Nutrinor est elle-même contrainte de diminuer sa consommation énergétique. C’est notamment le cas dans ses poulaillers et ses porcheries, où le chauffage a été baissé dans certains secteurs.

Si ça descend trop bas, il peut peut-être y avoir des pertes, mais on ne veut pas se rendre là. Si la croissance [des animaux] est un peu ralentie, ce serait surprenant, il faudrait quelques jours de plus pour les maturer parce que c'est vendu à un certain poids, explique la porte-parole de Nutrinor, Chantale Tremblay.

Éventuellement, Nutrinor devra même prioriser certains clients pour des raisons de sécurité. Ainsi, par exemple, des résidences pour aînés et des entreprises agricoles pourraient recevoir du propane avant les restaurateurs.

Présentement, même si le transport ferroviaire est arrêté, Propane MM continue tout de même de recevoir du propane par camions.

Le milieu agricole inquiet

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles, Mario Théberge, craint les conséquences d'une pénurie de propane pour le secteur.

Les agriculteurs sont déjà à court de tourteau de soja en raison des blocages, une source de protéines que l'on retrouve dans la moulée du bétail. Pour plusieurs le temps presse.

Une vache ou un cochon, il faut que ce soit alimenté de façon adéquate pour avoir un niveau de production qui est espéré. Quand on change quelque chose dans l'alimentation, il y a des répercussions automatiques. C'est un stress encore que les producteurs doivent subir dont on n'aurait pas besoin, mentionne M. Théberge.

C'est la deuxième fois en quelques mois que le réseau ferroviaire est paralysé. En novembre, les livraisons de céréales et de propane étaient retardées en raison d'une grève au CN.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Énergie