•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre l’Université de Hearst et l’Université de l’Ontario français

Une étudiante à l'entrée principale de l'Université de Hearst

L'Université de Hearst pourrait offrir des cours au campus de l'UOF à Toronto.

Photo : Radio-Canada

Miguel Lachance

En marge du dévoilement de l’emplacement de son campus, à Toronto, l’Université de l’Ontario français a signé mardi une entente de principe avec l’Université de Hearst, entre autres pour créer un partenariat pour l’offre de programmes.

Le recteur de l’Université de Hearst, Luc Bussières, explique que son établissement pourrait offrir certains programmes au campus de l’UOF à Toronto.

Inversement, quand l’Université de l’Ontario français serait en mesure de le faire, de venir aussi enrichir la programmation dans le Nord-Est, sur nos trois campus à Hearst, Kapuskasing et Timmins.

Luc Bussières, recteur de l’Université de Hearst

La nouvelle directrice des communications, marketing et promotion pour l’UOF, Claire Francoeur, a confirmé la signature d’une entente.

M. Bussières affirme que l’entente est le fruit de plusieurs mois de discussions.

C’était difficile de concrétiser des projets tant que tous les détails de la ratification du financement de l’UOF avec les deux paliers de gouvernement n’étaient pas faits, tant qu’il n’y avait pas la confirmation qu’il y avait un vrai site physique.

Portrait de Luc Bussières

Luc Bussières, le recteur l'Université de Hearst affirme que des ententes de collaboration plus détaillées seront signées prochainement.

Photo : Radio-Canada

Depuis longtemps, l’Université de Hearst et l’Université de l’Ontario français ambitionnent de travailler ensemble. Il restait à voir quelle forme ça allait prendre, souligne M. Bussières. L’entente de principe qui a été signée hier entre les deux partenaires, c’est pour préciser un petit peu, pour jeter les premières bases.

Les deux universités pourraient notamment collaborer pour le recrutement ou le partage d’expertise, selon M. Bussières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Éducation