•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau centre pour augmenter la valeur d'exportation du homard

Des photos montrant l'évolution des travaux.

La construction du centre est en cours. Il devrait être prêt à l'été 2020.

Photo : Radio-Canada / Maryanne Dupuis

Maryanne Dupuis

Un centre de recherche et d'innovation sur la qualité du homard voit le jour en Nouvelle-Écosse. Le centre veut améliorer la qualité du crustacé et contribuer à augmenter sa valeur d'exportation.

Le projet voit le jour grâce à un partenariat entre le ministère des Pêches et de l'Aquaculture et l'Université Sainte-Anne.

Les deux parties avaient le but commun de créer une installation de recherche avancée sur le homard, et plus particulièrement sur la qualité du homard.

Nous voulons que les meilleurs homards du monde proviennent de la Nouvelle-Écosse.

Keith Colwell, ministre des Pêches et de l'Aquaculture de la province

Le ministre des Pêches et de l'Aquaculture Keith Colwell croit que le nouveau Centre de qualité et d'innovation pour le homard va contribuer à la croissance de l'industrie des produits de la mer en Atlantique.

Ce centre renforcera le rôle du homard de notre province comme une ressource naturelle renouvelable et durable sur les marchés intérieurs et internationaux, dit-il.

Situé au campus de l'Université Sainte-Anne de Pointe-de-l'Église, dans le comté de Digby en Nouvelle-Écosse, le centre veut attirer une équipe de recherche de classe mondiale.

L'équipe de chercheurs va étudier notamment la qualité du homard vivant, les pratiques de manipulation et de rétention, et les techniques d'entreposage et d'expédition.

Notre objectif est assez ambitieux; on veut être des chefs de file à l'international en ce qui concerne la recherche sur le homard, et plus particulièrement la qualité du homard.

Kenneth Deveau, vice-recteur à l'enseignement et à la recherche à l'Université Sainte-Anne
Kenneth Deveau se tient derrière un podium lors de son allocution.

Kenneth Deveau, vice-recteur à l'enseignement et à la recherche à l'Université Sainte-Anne, croit que les pêcheurs et les exportateurs de homards ont tout à gagner avec les recherches du centre.

Photo : Radio-Canada / Maryanne Dupuis

On cherche à développer des innovations qui vont améliorer la qualité du homard tout au long de la chaîne. Un homard qui a une meilleure qualité aussi est apte à aller chercher un meilleur prix sur le marché, croit M. Deveau.

D'une valeur de 2,5 millions de dollars, le centre est présentement en construction et devrait être prêt à l'été 2020 pour que les chercheurs entament leurs travaux.

Le budget va être utilisé entre autres pour l'embauche du personnel, pour l'achat de l'équipement de laboratoire et pour payer les frais d'exploitation pour les trois prochaines années.

Le financement provient du fonds Building Tomorrow du gouvernement provincial, qui aide les entreprises de l'industrie des pêches et de l'agriculture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !