•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux veulent réduire le coût des assurances des copropriétés de la C.-B.

Vue sur Vancouver où des immeubles se dressent sur la ligne d'horizon.

Le marché immobilier le plus cher du Canada se trouve à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Radio-Canada

Les libéraux de la Colombie-Britannique veulent s’attaquer à l’envolée du coût des assurances pour les copropriétés.

Todd Stone, critique libéral en matière d’habitation, a déposé un projet de loi à l’Assemblée législative, à Victoria, pour exposer les grandes lignes de ce qui pourrait soulager les propriétaires de copropriétés qui subissent une hausse soudaine du coût des assurances pour leur propriété.

Au cours des derniers mois, un nombre croissant de copropriétés, particulièrement dans le Grand Vancouver, ont vu leurs frais d’assurances atteindre des sommets à cause d’augmentations de primes, de franchises et de frais mensuels, a dit le député.

Il est impératif que nous prenions des mesures pour atténuer les conséquences de cette crise grandissante avant que cela n’empire.

Todd Stone, critique libéral en matière d’habitation

Ces coûts sont transférés aux résidents, dont plusieurs paient maintenant des milliers de dollars de plus par année en frais, a-t-il précisé.

Le député a donné des exemples dans sa propre circonscription de Kamloops-South, où des immeubles en copropriété ont vu leurs primes grimper de 400 % en un an.

Les hausses sont liées aux facteurs de risque comme des inondations ou des feux de forêt.

Changements proposés

  • Ajouter une définition d’« unité standard » pour mieux clarifier les responsabilités des assureurs à l’égard des assurés;

  • Exiger des entreprises d’immeubles à copropriétés de fournir une copie de la preuve de couverture d’assurance afin que les acheteurs connaissent les termes du contrat, les primes, les montants pour les franchises et les limites de la couverture;

  • Fournir les conditions de renouvellement d’assurance et de propriété au moins 30 jours en avance pour donner plus de préavis de hausses imminentes aux immeubles de copropriétés;

  • Exiger des propriétaires qu’ils achètent une assurance responsabilité afin de couvrir certains coûts, par exemple une fuite d’eau majeure, car les assurances de copropriété ne couvrent que les aires communes.

Le gouvernement va consulter

Le gouvernement se penchera sur le projet de loi et ses suggestions et est disposé à consulter les associations d’immeubles de copropriété, l’industrie de l’assurance et l’Autorité des services financiers de la Colombie-Britannique.

La ministre des Finances, Carole James, a répondu au député durant la période de questions que cet enjeu n’est pas exclusif à la Colombie-Britannique et qu’il survient dans d’autres provinces.

Même si l’augmentation des coûts est stimulée par la dynamique du marché de l’assurance, nous accueillons toute proposition qui pourrait rendre la vie plus abordable, a-t-elle indiqué dans une déclaration écrite.

À première vue, on ne peut pas dire de quelle façon la proposition de l’opposition réduirait les coûts à court terme pour les gens, mais nous allons continuer de réviser le projet de loi, a-t-elle assuré.

Avec les informations de Tanya Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier