•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préfets de la région veulent une étude complète sur l'avenir de la route 117

Martin Ferron, Diane Dallaire et Sébastien D'Astous derrière une table lors d'un point de presse, Claire Bolduc dans un écran de visioconférence.

Les préfets de l'Abitibi-Témiscamingue exigent une étude d'opportunité sur la sécurité de la route 117.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Marc-André Landry

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue exige des actions concrètes et globales pour améliorer la sécurité et la fluidité sur la route 117 entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda.

Les préfets interpellent le ministre Pierre Dufour afin que ce dernier exige au ministère des Transports une étude d’opportunité pour analyser toutes les solutions possibles sur ce tronçon, qui a été le théâtre de 19 accidents mortels entre 2015 et 2018.

La route 117 est enneigée dans la réserve faunique La Vérendye.

Les conditions routières sur la route 117 dans la réserve faunique La Vérendrye sont parfois difficiles en période hivernale.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, estime que les annonces ponctuelles d’ajout de voies de dépassement ne suffisent plus et que la patience de la population a atteint sa limite.

On pense qu’il faut vraiment voir plus large, affirme-t-elle. Est-ce que ce sont des voies de dépassement? Un autre tracé? Il faut être capable d’analyser toutes les possibilités pour régler le problème au niveau de la 117, comme ça s’est fait pour le tronçon entre Mont-Laurier et Labelle. On a un déficit majeur au niveau de nos infrastructures. Il y a des sommes faramineuses investies ailleurs. Nous, on n'a pas de tramway, de métro ou de tunnel. Il est temps de voir la lumière au bout de la 117.

À compter d’aujourd’hui, nous exercerons une pression constante pour que ça bouge.

Martin Ferron, préfet de la MRC Vallée-de-l’Or

10 000 véhicules par jour

Pas moins de 10 000 véhicules circulent en moyenne chaque jour sur la 117 entre Val-d’Or et Malartic, dont une forte proportion de poids lourds. Martin Ferron, préfet de la MRC Vallée-de-l’Or, affirme que la région en a assez d’être en mode attente dans le dossier de la 117.

Il y a des autoroutes qui sont rénovées dans le sud ou l’est du Québec, rappelle M. Ferron. Elles le méritaient sûrement, mais on mérite tout autant en lien avec notre réalité. Si on a été capable de construire une autoroute entre Saguenay et Québec, un tronçon avec moins de débit journalier que nous, mais qui était problématique, la nécessité d’agir ici est aussi importante, sinon plus.

Rappelons que la sécurisation de la 117 était un engagement phare de Pierre Dufour lors de la campagne électorale de 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Réseau routier