•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

167 travailleurs de Résolu mis à pied à cause des barrages ferroviaires

L'usine de Produits forestiers Résolu à Dolbeau-Mistassini.

La papeterie de Produits forestiers Résolu à Dolbeau-Mistassini

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Produits forestiers Résolu cesse temporairement les activités à son usine de Dolbeau-Mistassini en raison des barrages ferroviaires. Lundi, 167 travailleurs seront mis à pied.

Les employés ont été avisés par la direction mercredi matin.

Le porte-parole de Résolu, Karl Blackburn, explique que la mesure spéciale sera en vigueur pour une durée indéterminée.

La compagnie a de la difficulté à expédier ses produits finis et les entrepôts sont à pleine capacité.

Karl Blackburn, porte-parole, Produits forestiers Résolu

L’entreprise s’est déjà tournée vers le camionnage pour transporter ses produits, mais la pénurie de camions et de chauffeurs est un autre obstacle.

L’industrie du camionnage ne peut pas compenser entièrement les difficultés reliées au transport et au blocus ferroviaires, mentionne-t-il.

Résolu a mis sur pied une équipe d’urgence depuis le début du conflit afin de suivre la situation de jour en jour.

Et la suite?

Karl Blackburn ne peut indiquer si d’autres installations de la compagnie au Saguenay-Lac-Saint-Jean subiront le même sort pour l’instant.

Produits forestiers Résolu a déjà fermé trois scieries en Abitbi-Témiscamingue en début de semaine, mettant à pied 200 travailleurs.

Brunelle-Duceppe fâché

Le député bloquiste de Lac Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, dénonce l'inaction du gouvernement Trudeau à solutionner la crise ferroviaire liée aux revendications autochtones. Au sortir de la Chambre des communes, il a réagi à l'annonce de la fermeture de l'usine de Résolu de Dolbeau en raison de cette crise.

Je suis en beau maudit parce que cette crise-là traîne depuis beaucoup trop longtemps. Il y a eu de la nonchalance de ce gouvernement-là et de la nonchalance chez nous, on appelle ça se "pogner" le beigne.

Alexis Brunelle-Duceppe, député bloquiste de Lac-Saint-Jean

L'élu sait de quoi il parle, parce qu'il était auparavant employé à l'usine de PFR à Alma. Présentement ça affecte 167 familles. Moi, je suis très au courant de c'est quoi se faire mettre à pied. Je travaillais dans une papeterie avant d'être élu. Je me suis fait mettre à pied moi aussi. Je sais exactement ce qu'ils vivent, ces travailleurs, ces travailleuses-là, a-t-il poursuivi.

Alexis Brunelle-Duceppe a rappelé la suggestion de son chef, Yves François Blanchet, de stopper temporairement les travaux sur le gazoduc de Coastal GasLink en échange de la levée des barricades.

De l'autre côté, les conservateurs nous disent qu'il faut envoyer la police là-dedans. Alors, on sait pertinemment que si on envoie la police là-dedans, ça va décupler le nombre de barricades sur tout le réseau.

Alexis Brunelle-Duceppe, député bloquiste de Lac-Saint-Jean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Industrie forestière