•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel de projets du comité tags et graffitis à Sherbrooke

Selon la présidente du comité tags et conseillère municipale, Chantal L'Espérance, ces projets entrainent une baisse des graffitis illégaux en ville.

Les murales sous le pont Joffre, au centre-ville de Sherbrooke.

Les murales sous le pont Joffre, au centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les organismes et artistes sherbrookois qui veulent valoriser l'art du tag et du graffiti sont invités à participer à un nouvel appel de projets.

Le comité tags et graffitis de Sherbrooke va analyser les projets selon différents critères, comme la faisabilité et les retombées locales du projet.

Ce sont des projets d'art urbain, avec l'utilisation de techniques émergentes, pour embellir notre ville et mettre en valeur nos artistes de l'art urbain, explique Chantal L'Espérance, présidente du comité tags et graffitis.

Chantal L'Espérance croit que ces projets limitent les graffitis indésirables sur le territoire de la Ville.

Depuis le premier plan d'action du comité en 2012, il y a une baisse au niveau du signalement et des plaintes au Service de police de Sherbrooke (SPS). Au niveau du nettoyage, il y a quand même une amélioration pour la récidive sur les murs qui sont nettoyés, explique la conseillère municipale.

Nous ce qu'on veut c'est informer, sensibiliser, éduquer les graffiteurs, mais aussi la population.

Chantal L'Espérance, conseillère municipale de Sherbrooke

Elle rappelle qu'un intervenant de la Ville sur le terrain essaie de sensibiliser les jeunes entre les mois de juin et d'octobre. Selon elle, il les incite à soumettre des projets au comité et essaie de les décourager d'utiliser des endroits qui ne sont pas autorisés.

Plusieurs endroits peuvent être choisis par les artistes qui soumettent un projet, des lieux qui appartiennent à un privé et souvent des lieux qui sont tagués ou graffités illégalement, ajoute la présidente du comité.

Les graffiteurs ont déjà approché un centre pour personnes aînées dans le passé, un projet nommé Mamie Graffitis, où les graffiteurs ont peint les murs de leur résidence, raconte-t-elle.

Selon la conseillère municipale, entre cinq et six projets sont choisis chaque année. Le budget de la Ville pour ce projet est de 8000 $.

Les gens ont jusqu'au 6 avril à 8h pour soumettre leurs projets.

Un répertoire culturel pour les artistes

La conseillère municipale invite les artistes en arts visuels à s'inscrire sur le site web de la Ville au répertoire culturel.

On dit souvent à une entreprise qui cherche un artiste d'aller sur ce répertoire-là, ils peuvent voir leur feuille de route, explique Chantal L'Espérance.

Selon elle, plusieurs artistes du répertoire, qui n'étaient pas connu à Sherbrooke, ont maintenant une reconnaissance nationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Arts visuels