•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immeubles de bureaux cherchent locataires à Calgary

Panorama urbain de la ville de Calgary comprenant dans la composition de l'image une quinzaine d'édifices avec la Tour de Calgary au centre.

À la fin de 2019, le taux d'inoccupation au centre-ville de Calgary était de 24,2 %.

Photo : Radio-Canada

Émilie Vast

Le taux d'inoccupation des immeubles de bureaux s’est légèrement amélioré à Calgary, mais certains bâtiments restent complètement vides.

Dans le centre-ville de Calgary, le taux d'inoccupation des immeubles de bureaux était de 25,7 % en 2017. À la fin de 2019, il avait légèrement baissé pour atteindre 24,2 %, selon un rapport de l’entreprise de services immobiliers Avison Young.

Lorsque l’on dit que le taux d'inoccupation est de 25 %, cela ne signifie pas qu’un immeuble sur quatre est complètement vide, précise la directrice de recherche d'Avison Young, à Calgary, Susan Thompson. 

Ainsi, sur les 170 immeubles suivis par la société au centre-ville de la métropole albertaine, il y en quelques-uns où le taux d'inoccupation dépasse les 75 % [...] et quelques-uns qui sont complètement occupés, explique Susan Thompson.

Une situation inhabituelle

Trente-cinq bâtiments sont pleins. Quatre ont un taux d'inoccupation de plus de 75 % et quatre n’ont aucun locataire. 

Parmi ces bâtiments, on retrouve l’ancien immeuble de Nexen, sur la 7e Avenue Sud-Ouest, qui est vide depuis que l’entreprise a déménagé tous ses employés dans la tour The Bow l’an dernier.

L’immeuble Nexen offre plus de 55 000 m2 de bureaux. 

C’est assez inhabituel en fait sur le marché des bureaux d’avoir un important bâtiment complètement vide, constate Mme Thompson.

L'ancienne tour Nexen au centre-ville de Calgary.

L'immeuble Nexen est vide depuis que l'entreprise est partie s'installer dans la tour The Bow.

Photo : Capture d'écran - Google Street View

Il y a peu de chances que les propriétaires retrouvent un seul locataire pour occuper tout l’immeuble, annonce-t-elle. [Les propriétaires] doivent donc réfléchir à quel type de locataires ils veulent attirer, comment repositionner [l’immeuble sur le marché] et le rénover en conséquence.

Les autres bâtiments vides sont l’ancienne Chambre de commerce, l’immeuble The Lougheed et l’ancien immeuble de SNC-Lavalin. 

The Lougheed accueille toujours le théâtre Grand et ses espaces de bureaux sont actuellement en rénovation. Quant à l’ancien siège de SNC-Lavalin, tout comme la tour Nexen, ses espaces au rez-de-chaussée sont occupés par des commerces. 

Le choix de la qualité

Selon le rapport d’Avison Young, les immeubles haut de gamme ont les plus bas taux d’inoccupation.

Durant une crise économique, il y a une tendance à aller vers la qualité en ce qui concerne les immeubles de bureaux, car il y a des locataires qui s’en sortent toujours bien et qui ont un budget similaire, voire supérieur, à celui qu’ils avaient avant, explique Susan Thompson. Donc, ils peuvent envisager de choisir des immeubles de meilleure qualité ou mieux situés.

Avec les informations de Scott Dippel 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Immobilier