•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école d'Ottawa portera le nom de Jonathan Pitre

Une photo de Jonathan Pitre près d'un vase de fleurs.

La nouvelle école portera le nom de Jonathan Pitre, décédé en avril 2018.

Photo : Radio-Canada / Christian Millette

Frédéric Pepin

La communauté franco-ontarienne se mobilise pour immortaliser la mémoire de l'enfant papillon, Jonathan Pitre. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a annoncé que sa nouvelle école du secteur Riverside Sud à Ottawa sera nommée en l’honneur de Jonathan Pitre.

Atteint par une maladie douloureuse, l'épidermolyse bulleuse, Jonathan Pitre est décédé en avril 2018, à l'âge de 17 ans, dans un hôpital du Minnesota aux États-Unis. L'adolescent de Russell, dans l'est ontarien, a largement contribué à faire connaître la maladie dégénérative dont il était atteint.

L'épidermolyse bulleuse, aussi connue comme le syndrome de l'enfant papillon, est une maladie génétique incurable. Elle entraîne la formation de cloques et cause des ruptures de la peau.

Les conseillers scolaires du CECCE ont adopté ce nouveau nom lundi soir, lors de la séance ordinaire du Conseil. La future école sera située dans le sud-ouest de la ville d’Ottawa, à l’intersection des rues Ralph Hennessy et Mount Nebo. La première pelletée de terre a eu lieu en octobre 2018. L'ouverture est prévue pour la rentrée 2020.

Image numérique de l'école encore en construction.

Une image des plans d'architecture pour la nouvelle école Jonathan Pitre.

Photo : Gracieuseté : CECCE

Par voie de communiqué, la mère de Jonathan Pitre, Tina Boileau, s’est dite reconnaissante envers le Conseil. 

Jonathan Pitre et sa mère Tina Boileau sont assis dans un lit d'hôpital à l'hôpital de Minneapolis.

Tina Boileau et son fils Jonathan Pitre dans un lit d'hôpital à l'hôpital de Minneapolis.

Photo : Tina Boileau

Je suis émue qu’une nouvelle école porte son nom, et je suis convaincue que Jonathan sera une source d’inspiration pour cette communauté scolaire catholique.

Tina Boileau, la mère de Jonathan Pitre

Malgré l’adversité, ce jeune homme n’a jamais cessé de sourire à la vie. Il a su inspirer toute une génération de jeunes et moins jeunes par sa force, son courage, sa résilience et son optimisme, indique par voie de communiqué Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Le fait de nommer la nouvelle école du Conseil en son honneur est un geste marquant qui permettra d’immortaliser la mémoire de ce jeune homme, tout en transmettant ses grandes valeurs d’humanité aux élèves des écoles catholiques du Centre-Est par le biais de son histoire, souligne le conseiller scolaire, Chad Mariage. 

Selon l'Association Debra, un organisme voué à la recherche et au soutien des personnes atteintes par cette terrible maladie, 1 nouveau-né sur 20 000 en souffre. Un demi-million de personnes vivent avec cette maladie dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé