•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fête du Canada : pas de grande scène sur la colline du Parlement en 2020

Une foule parmi laquelle plusieurs personnes tiennent des petits drapeaux du Canada.

Des milliers de personnes prennent traditionnellement part aux célébrations de la fête du Canada sur la colline du Parlement (archives).

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Stéphane Leclerc

Radio-Canada a appris que pour la première fois en plus de 40 ans, le parlement canadien ne sera pas l’épicentre des célébrations de la fête du Canada, le 1er juillet prochain.

L’icône de la démocratie canadienne refait peau neuve et les travaux majeurs en cours grugent en ce moment près de 50 % de la superficie du terrain au milieu de la colline du Parlement.

La possibilité de devoir déplacer le lieu principal de la fête du Canada est dans l’air depuis que les travaux de réhabilitation ont été annoncés il y a quelques années. Mais c’est la première fois que Patrimoine canadien décide de ne pas mettre le parlement au cœur des festivités.

Nous pouvons [...] vous dire dès aujourd’hui qu’il n’y aura pas de scène sur la colline du Parlement pour les célébrations de la fête du Canada en 2020, a écrit une porte-parole du ministère, Amélie Desmarais, dans un courriel.

Patrimoine canadien proposera une programmation revisitée et variée pour les visiteurs qui viendront sur la Colline du Parlement tout au long de la journée et en soirée.

Amélie Desmarais, responsable des relations avec les médias de Patrimoine canadien

Sans parler de « scène principale », le ministère indique qu’il y aura une « grande scène », au parc Major’s Hill, situé tout près, derrière le Château Laurier. Le site offre un point de vue sur les édifices du Parlement, mais surtout sur l’arrière de l’édifice de l’Est et sur la Bibliothèque du Parlement.

L'image aérienne montre qu'une importante partie du parterre devant l'édifice du Centre du Parlement est touchée par des travaux.

Les zones blanches sur cette image aérienne montrent les principales zones de la pelouse du parlement présentement visées par des travaux.

Photo : Google Maps/Radio-Canada/Laury Dubé

De longs travaux

Les travaux pour rénover l’édifice du Centre ont débuté l’an dernier, après le déménagement des députés dans l’édifice de l’Ouest fin 2018, devenu le nouveau « Parlement ».

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC), qui gère ces travaux, indique que le parterre devant le parlement demeurera partiellement inaccessible pendant toute la durée des travaux, soit au moins 10 ans.

Est-ce que cela veut dire que la scène principale de la fête de Canada ne sera pas de retour devant le parlement avant la fin des travaux? Peut-être que oui, peut-être que non. La situation sera réévaluée chaque année.

SPAC et Patrimoine canadien travaillent de concert pour s'assurer que la colline du Parlement reste un des sites emblématiques où les visiteurs peuvent venir célébrer la fête du Canada.

Michèle LaRose, responsable des relations avec les médias de SPAC

La colline accessible pour d’autres activités

Le terrain devant le parlement a été éventré pour les travaux. Une grande palissade, qui traverse le parterre sur toute sa largeur, limite la vue sur le chantier, qui occupe maintenant près de la moitié de l’espace.

SPAC assure que l’espace toujours libre entre cette palissade et la rue Wellington restera accessible durant la fête du Canada, mais aussi pour les autres activités qui s’y déroulent habituellement tout au long de l’année, comme le spectacle son et lumière Lumières du Nord, le yoga sur la colline, la relève de la Garde, etc.

Des travailleurs préparent des coffrages pour couler du béton.

Des travailleurs s'affairent sur la colline du Parlement, le 13 février 2020.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

Une occasion de se réinventer

Ceux qui ont l'habitude de se rendre au Parlement pour célébrer ne seront pas dépaysagés pour autant, assure Steven Guilbeault. Les alentours de la colline vont être le cœur d'où toute cette fête-là va se tenir, mais on va peut-être trouver des façons créatives de faire ça, a expliqué le ministre du Patrimoine canadien.

Tourisme Ottawa abonde également en ce sens. Notre message a toujours été que la fête du Canada, c'est plus qu'uniquement la colline du Parlement, rappelle Catherine Callary, la vice-présidente du développement de la destination de l'organisme.

C'est une chance de réinventer ce que ça va être, parce que les travaux sur la colline parlementaire, ça va prendre quelques années.

Catherine Callary, vice-présidente du développement de la destination pour Tourisme Ottawa

Par ailleurs, la situation n'inquiète pas du tout le conseiller municipal Mathieu Fleury. Je pense qu'on a assez d'espaces publics dans le centre-ville pour avoir différentes programmations, mentionne le conseiller du quartier Rideau-Vanier.

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, la nouvelle est également accueillie à bras ouverts. Pour Claude Chapdelaine, qui est copropriétaire du resto-bar Le Pêle-Mêle, dans le Vieux-Hull à Gatineau, ce sera l'occasion d'atteindre un objectif de longue date.

Ce serait important de prendre l'opportunité d'animer le centre-ville du Vieux-Hull. C'est l'événement marquant de l'été dans notre région, fait valoir M. Chapdelaine.

Une programmation à venir...

Il y aura donc possibilité de célébrer la fête du Canada sur la colline du Parlement, mais les activités qui s’y dérouleront restent encore un mystère. Patrimoine canadien se réserve le dévoilement de sa programmation complète et des autres lieux de festivités pour une date ultérieure, ce printemps.

Tous les détails entourant les opérations, la sécurité et les fermetures de rues seront dévoilés à une date plus rapprochée des célébrations, indique le ministère. Fort à parier que l’absence du parlement sera probablement le fait marquant du 153e anniversaire du Canada.

Les célébrations de la fête du Canada sur la Colline, telles qu’on les connaît aujourd’hui, sont devenues un rendez-vous annuel depuis 1967, le 100e anniversaire de la Confédération. Ce sera la deuxième fois seulement en 53 ans de tradition (1976 et cette année) que l’édifice patrimonial ne sera pas l’emblème principal des festivités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Fêtes et réceptions