•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chercheur de Colombie-Britannique aide à développer un traitement contre le COVID-19

Deux employés dans un hôpital, vêtus de combinaison de protection, avec deux patients.

Un premier traitement pilote va être testé sur des patients atteints par la maladie COVID-19.

Photo : Reuters / China Daily CDIC

Hélène Bardeau

Un chercheur de l’Université de la Colombie-Britannique fait partie de l’équipe internationale qui fait l'essai clinique d’un traitement pour les patients atteints du coronavirus qui cause la maladie COVID-19.

Josef Penninger, directeur de l’Institut des sciences de la vie à l'UBC, a rejoint une équipe d’experts internationaux en provenance du Canada, de Chine ou encore de l’Europe.

Les spécialistes ont mis au point un premier traitement pilote, nommé APN01. Ce dernier est basé sur des travaux antérieurs menés par le chercheur Penninger sur le SRAS.

Si la propagation si rapide du coronavirus était une surprise pour lui, son apparition ne l'était pas.

Cela a toujours été clair qu’une nouvelle épidémie virale allait arriver.

Josef Penninger, chercheur et directeur de l’Institut des sciences de la vie, l'UBC
Trois Chinois portent des masques dans une allée d'épicerie.

La population chinoise porte des masques de protection en faisant leurs achats dans une épicerie de Pékin.

Photo : Getty Images / Kevin Frayer

Dans ses nouvelles recherches, le spécialiste a découvert que le nouveau coronavirus et le SRAS possèdent tous les deux la même protéine qui infecte les poumons. Le même type de thérapie a donc été développé contre la nouvelle maladie, explique Josef Penninger. Les deux virus se ressemblent [...] c’est donc la thérapie rationnelle et ciblée de la nouvelle épidémie.

Selon lui, le traitement pilote APN01 devrait prévenir l'insuffisance respiratoire et les complications engendrées sur plusieurs organes.

Les premières doses sont arrivées en Chine des États-Unis et s’apprêtent à être testés sur des patients atteints du virus. Au cours de l’essai, les chercheurs évalueront s’il réduit considérablement la charge virale.

Je suis vraiment confiant, car nos recherches nous ont menés vers la bonne direction.

Dr Josef Penninger
Une main gantée place une éprouvette dans un support.

Les premiers essais sont arrivés en Chine pour être testés.

Photo : iStock / Saevich Mikalai

Le chercheur dit que les autorités sanitaires devront suivre une procédure stricte. Parmi les 24 patients qui seront testés, seulement quelques-uns recevront le traitement pilote, alors que d’autres seront injectés d’un placebo.

Nous devons être très minutieux en ce qui concerne ces essais, car les différents traitements que les gens ont déjà reçus n'étaient pas contrôlés, souligne-t-il.

Pour le moment, Josef Penninger ne peut se rendre sur les lieux pour découvrir les résultats de ce premier essai, en raison de l’annulation des vols vers la Chine. Il espère pouvoir s’y rendre le plus rapidement possible.

L'essai clinique de l'équipe internationale de chercheurs se fait en collaboration avec la société APEIRON Biologics AG, à Vienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soins et traitements

Santé