•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes communautaires de la Côte-Nord se disent en « état de survie »

12 femmes assises autour d'une table avec un pont miniature en bois au centre de la table.

Des représentantes d'organismes communautaires de la Côte-Nord ont remis à l'attachée politique de Lorraine Richard un pont en bois pour rappeler à la députée son rôle de pont entre leur région et le gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Radio-Canada

Le sous-financement des organismes communautaires rend parfois impossible la tâche de répondre aux besoins de la clientèle en difficultés, estiment des intervenantes du milieu nord-côtier. Manque d’employés, manque de ressources pour payer les employés à temps plein, manque de points de service, la liste des besoins à combler est longue.

À deux semaines du dépôt du budget provincial, des organismes communautaires de la Côte-Nord ont visité les bureaux de la députée Lorraine Richard à Sept-Îles pour réclamer des investissements dans le milieu communautaire, les services publics et les programmes sociaux.

Les organismes de la province dénoncent un sous-financement chronique et estiment les besoins supplémentaires à 460 millions de dollars d'ici 2022. La Côte-Nord serait particulièrement atteinte par ce sous-financement.

Un grand territoire, mais peu de points de services

L'intervenante et coordonnatrice au Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (Calacs) de Sept-Îles, Martine Michel, estime que la population nord-côtière souffre tout particulièrement de ce sous-financement, en raison notamment de l'étendue de son territoire.

On couvre un territoire qui va de Port-Cartier jusqu'à Natashquan et en dehors aussi puisqu'on rejoint Fermont et on peut couvrir l'île d'Anticosti, explique Mme Michel.

On est trois travailleuses. Dans l'absolu, on ne répond pas aux besoins.

Martine Michel, coordonnatrice et intervenante, Calacs de Sept-Îles

Mme Michel pense que le Calacs aurait besoin de plus de point de chute, comme à Port-Cartier ou en Minganie, pour pouvoir répondre aux besoins adéquatement. Notre réalité fait qu'on ne fait que du ponctuel, du cas par cas et [seulement] qu'en urgence, déplore-t-elle.

Martine Michel dans les bureaux de la députée Lorraine Richard.

«On se retrouve en état de survie au niveau des organismes communautaires», a dénoncé Martine Michel du Calacs de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Le défi du recrutement

Le manque de financement complique également le recrutement pour les organismes de la région, selon Mme Michel.

On perd aussi beaucoup de travailleuses parce que nos conditions sociales en termes de travail ne sont pas toujours les plus alléchantes pour les personnes, se désole Martine Michel.

Des plages horaires réduites

Certains organismes sur la Côte-Nord doivent mettre leurs employés sur le chômage une partie de l’année, car ils n’ont pas suffisamment d’argent pour les payer à longueur d’année, explique Anne Gagné du Regroupement des femmes de la Côte-Nord.

Ça peut être des fermetures temporaires durant l’été, mais ça peut être des fermetures pendant la semaine aussi, précise Anne Gagné.

Anne Gagné dans les bureaux de Lorraine Richard.

Anne Gagné du Regroupement des femmes de la Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

D'autres actions sont prévues dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire qui s’échelonnera jusqu’au 14 mars partout dans la province. Les organismes communautaires de la région prévoient notamment une visite dans les bureaux du député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

Le budget 2019-2020 prévoyait 610 millions de dollars pour le soutien aux organismes communautaires québécois.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Engagement communautaire