•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nomination non conforme : une cadre de la CNESST quitte ses fonctions

Un formulaire de réclamation de la CNESST.

Une enquête de la CFP avait révélé que la nomination de la cadre était non conforme.

Photo : Radio-Canada

Louis Gagné

Une cadre de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dont la nomination était entachée d’irrégularités a remis sa démission, a appris Radio-Canada.

La gestionnaire concernée a quitté ses fonctions à la CNESST. Maintenant, le poste sera affiché dans les prochains jours afin de la remplacer, indique le porte-parole de l’organisme, Nicolas Bégin.

La cadre était à la tête de la Direction de la planification, de la performance et de l’innovation. À la suite d’allégations de favoritisme et de non-respect du cadre normatif, la Commission de la fonction publique (CFP) avait ouvert une enquête sur sa nomination.

L’enquête avait mis au jour un stratagème visant à nommer la cadre à un poste de direction pour lequel elle n’était pas qualifiée. La CFP avait recommandé à la CNESST d’annuler la promotion, ce qu’elle avait refusé de faire.

À la suite de reportages diffusés par Radio-Canada, le ministre du Travail, Jean Boulet, a convoqué la présidente du conseil d'administration et chef de la direction de la CNESST, Manuelle Oudar, à une rencontre.

Jean Boulet en entrevue à Radio-Canada.

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Photo : Radio-Canada

Engagement

Lors de l’entretien, qui s’est déroulé vendredi dernier à Montréal, Mme Oudar s’est engagée à prendre les dispositions nécessaires pour se conformer aux recommandations de la CFP.

La CNESST tient à rappeler que les aptitudes de la cadre démissionnaire n’étaient pas en cause dans ce dossier.

Pour nous, c’est très, très important de rappeler que dans le rapport de la Commission de la fonction publique, [on] ne remettait pas en question les compétences de la gestionnaire, insiste Nicolas Bégin.

Le porte-parole ajoute que la CNESSTentend continuer à appliquer des normes strictes en matière de dotation de postes.

L’organisme est d’ailleurs en contact avec le Secrétariat du Conseil du Trésor pour s’assurer de répondre aux exigences gouvernementales à cet égard.

Avec la collaboration de David Rémillard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Administration