•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les étages du complexe des Terrasses de la Chaudière seront rénovés

Un édifice des Terrasses de la Chaudière vu du coin des rues Eddy et Wellington à Gatineau en hiver.

La firme WSP a été mandatée, en janvier 2019, pour déterminer les causes et la source des problèmes respiratoires signalés par les employés des Terrasses de la Chaudière.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Lafreniere

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral confirme que tous les étages du complexe des Terrasses de la Chaudière seront rénovés au cours des prochaines années pour mettre un terme aux problèmes de santé des fonctionnaires qui y travaillent.

Tous les systèmes mécaniques — donc la ventilation, le chauffage, plomberie et j’en passe — seront complètement remis à neufs, a confirmé le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement (SPAC), Steven MacKinnon. On s’attend à ce qu’à la fin de 2022, le tiers des occupants soient dans des espaces de travail remis à neuf.

De nombreux fonctionnaires qui travaillent aux Terrasses de la Chaudière se plaignent de problèmes de santé depuis des années. Un rapport préliminaire de la firme WSP, dont Radio-Canada a obtenu les détails, a découvert que, parmi les employés, une personne sur 10 est suivie par un médecin pour des problèmes de santé pulmonaire chroniques.

Nous ne ménageons rien pour assurer la qualité de l’air. Pour ce qui est de la qualité de l’eau, la vision à long terme étant un immeuble qui est l’image d’un lieu de travail moderne.

Steven MacKinnon, député de Gatineau et secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement

Nous faisons des progrès, des progrès qui sont lents, mais nous avons des processus d’approvisionnement et des processus d’approbation de design que nous devons suivre; on ne peut pas brûler d’étapes, a affirmé M. MacKinnon.

En attendant que tous les étages soient refaits, M. MacKinnon insiste sur le fait que SPAC fait tout en son possible pour réduire les impacts. Il y a des enjeux par rapport à l'immeuble, des enjeux que nous cherchons à minimiser, des travaux d’atténuation sont en cours, a-t-il dit.

SPAC travaille en ce moment avec la société d’experts-conseils Stantec sur un plan de gestion pour empêcher les chauves-souris d’entrer dans le complexe des Terrasses de la Chaudière. Les travaux devraient être terminés d’ici l’automne 2020.

Environ 6000 employés fédéraux sont attitrés au complexe des Terrasses de la Chaudière, qui a ouvert ses portes en 1978. Selon M. MacKinnon, une partie d’entre eux travaillent cependant de la maison.

Retard dans le remplacement du revêtement extérieur

Le gouvernement fédéral a annoncé, en avril 2019, des travaux évalués à 217,6 millions de dollars afin de changer le revêtement de brique et de le remplacer par un mélange de verre, d'aluminium et de bois des Terrasses de la Chaudière.

Or, les travaux de réfection de l’extérieur du complexe ont maintenant pris environ un an de retard, a confirmé M. MacKinnon. Des tests ont dû être effectués sur le type de revêtement qui devait être utilisé lors des rénovations.

Une esquisse des Terrasses de la Chaudière avec leur nouveau revêtement en aluminium.

Le complexe fédéral des Terrasses de la Chaudière fera peau neuve au cours des prochaines années (archives).

Photo : SPAC

Nous avions des inquiétudes quant à la durabilité. Donc, nous allons revenir avec un nouvel échéancier, afin de nous assurer que les mêmes erreurs ne seront pas répétées et que nous avons un immeuble qui va encore durer des décennies, a affirmé M. MacKinnon.

Les travaux, qui devaient s’amorcer avant la fin de l’année 2019, devraient donc maintenant débuter vers la fin de l’année 2020.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !