•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tënk, la nouvelle plateforme numérique pour le documentaire

Un garçon est debout sur un pupitre dans le couloir d'une école.

Une scène du documentaire « Les chiens-loups », de Dominic Leclerc, qui sera offert sur la nouvelle plateforme Tënk.

Photo : Dominic Leclerc

Cecile Gladel

Après Crave, Netflix, ICI Tou.tv, Club Illico et toutes les autres plateformes qui offrent du contenu numérique, le nouveau venu au Québec est Tënk. Très niché, car consacré au cinéma documentaire d'auteur, ce site a été lancé en Europe francophone il y a trois ans grâce à une campagne de sociofinancement.

Le site n’offrira pas de films de fiction, mais seulement des documentaires d’auteur. Donc, des œuvres de création, pas des reportages. Ce qui, parfois, peut flirter avec la fiction, par exemple, le documentaire Nuits, de Diane Poitras, offert sur Tënk en ce moment, ou Love He Said, un film d’animation sur la lecture d’un poème de Bukowski, expliquent les coordonnatrices générales, Florence Lamothe et Naomie Décarie-Daigneault.

Des films difficiles à voir ailleurs

L’offre va sembler mince pour les personnes habituées à consommer des séries en rafale avec les services de diffusion numérique payants, de plus en plus nombreux. Chaque semaine, cinq films seront proposés qui demeureront accessibles pendant deux mois.

Les personnes abonnées auront accès en tout temps à plus d’une quarantaine de films, en version originale française ou sous-titrée en français. Il y aura des documentaires québécois et francophones du Canada, sans que le nombre soit déterminé.

On a une grande sensibilité à l’égard du contenu francophone et québécois et de la parité. On a créé des plages pour assurer la visibilité du cinéma québécois. Entre autres, avec Vues d’ici, [une plage] consacrée au cinéma documentaire québécois contemporain. Donc, à l’usage, on s’aperçoit que le contenu québécois va être très présent, ajoutent les coordonnatrices de la plateforme.

D’ailleurs, pour le lancement le 28 février prochain, quelques documentaires québécois seront proposés, notamment Bestiaire, de Denis Côté, Le temps des bouffons, de Pierre Falardeau, Les chiens-loups, de Dominic Leclerc; Sur la lune de nickel, de François Jacob; Chronique d’un temps flou, de Sylvie Groulx.

Côté français, il y a une sélection de films de Nicolas Philibert, dont Être et avoir, qui suit les 13 élèves, âgés de 3 à 10 ans, de l’école primaire d’un petit village auvergnat, au centre de la France, et regroupés dans une classe unique. Ce film avait connu un grand succès lors de sa sortie en 2002.

Un partenariat a été signé entre Tënk et Le Devoir pour le lancement de la plateforme. Les personnes abonnées au quotidien ont un mois d’accès gratuit à la plateforme. L’abonnement mensuel est de 11,50 $ par mois, ou 115 $ par année, taxes incluses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts