•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolongement de l'autoroute Alma-La Baie : Andrée Laforest rassurante

La route.

La route 170 à Saint-Bruno.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Patry

Radio-Canada

Le projet de finalisation de l'autoroute Alma-La Baie s'apprête à franchir de nouvelles étapes. Deux appels d'offres seront lancés au cours des prochains mois dans le secteur Saint-Bruno et le comité conjoint créé pour faire avancer le dossier se met en branle. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) assure aussi que les travaux de prolongement de l'autoroute vers La Baie progressent.

Alors que l'argent pleut sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean avec des travaux de réfection de 207 millions de dollars cette année, le projet central d'autoroute Alma-La Baie (autoroute 70), qui devient une route à quatre voies divisées à la sortie de Jonquière (route 170), ne figure nulle part. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, se fait quand même rassurante.

Cette autoroute a été nommée et annoncée plusieurs fois. Maintenant, on a les bonnes personnes en place et j'ai confiance qu'on avance réellement cette fois-ci.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales

Pour le secteur de Saint-Bruno, le comité de suivi provincial-municipal mis en place en décembre sera prêt pour une première rencontre à la fin mars.

C'est un premier jet qui va mettre la base de ce comité de suivi, une première rencontre qui va définir, encadrer ce mandat-là sur un suivi du projet d'une part, mais également être à l'écoute des gens du milieu. Alors, ils vont définir les paramètres de comment on va fonctionner pour entendre et écouter les gens du milieu.

Donald Boily, directeur général, ministère des Transports Saguenay-Lac-Saint-Jean

On sait maintenant que la construction des voies rapides sur 14 kilomètres et demi à Saint-Bruno pourrait coûter de 200 à 300 millions de dollars. Des appels d'offres sont déjà prévus.

On va lancer un appel d'offres un mandat professionnel majeur qui est évalué entre 1 et 5 millions pour mettre à jour l'étude d'opportunité de Saint-Bruno et également faire l'étude d'avant-projet préliminaire, ce qu'on appelle la conception préliminaire du projet de Saint-Bruno.

Donald Boily, directeur général, ministère des Transports Saguenay-Lac-Saint-Jean

Vers La Baie

Il est encore trop tôt pour avoir un échéancier précis. Par contre, à l'autre extrémité, le prolongement de l'autoroute vers La Baie est plus avancé. On a un estimé plus précis de 100 à 200 millions, encore une plage assez élargie. On parle d'une réalisation d'ici les trois ou quatre prochaines années, a poursuivi Donald Boily.

Plusieurs maires de petites municipalités étaient présents à l'annonce des investissements routiers, mais les élus des plus importantes villes brillaient par leur absence.

Par ailleurs, le MTQ refera l'asphaltage de plusieurs routes et entreprendra des travaux sur une vingtaine de ponts. Des clôtures pour la grande faune seront aussi ajoutées sur neuf kilomètres dans la réserve faunique des Laurentides, près de Laterrière.

Le maire de Rivière-Éternité se réjouit

Parmi les investissements de 207 millions de dollars dans les routes de la région, plusieurs secteurs ont été ciblés pour des travaux d'asphaltage notamment. C'est le cas pour deux projets à Rivière-Éternité, ce qui réjouit le maire Rémi Gagné.

Je suis très satisfait parce qu'ils vont faire un pavage sur la route 170 entre Saint-Félix et Rivière-Éternité, qu'on appelle le lac du Pont de Fer. L'an passé, le ministère a amené des corrections, ils ont corrigé les amas d'eau qu'il y avait, parce qu'à chaque journée de froid, ça glaçait et les voitures prenaient le fossé. Ils ont corrigé ça cette année et on n'a pas vu de voiture dans le fossé. Il y a une belle correction qui a été faite.

Rémi Gagné, maire de Rivière-Éternité
Un homme parle devant d'autres hommes qui discutent.

Le maire de Rivière-Éternité, Rémi Gagné

Photo : Radio-Canada

Le maire de L'Anse-Saint-Jean en aurait voulu plus

La maire de L'Anse-Saint-Jean se réjouit de voir que le ministère accepte de profiter des travaux municipaux de réfection des égouts pour reconstruire la chaussée de la rue Saint-Jean-Baptiste.

Lucien Martel aurait toutefois aimé que des travaux majeurs soient aussi enfin entrepris sur la route 170 dans son secteur.

Il y a le projet de la courbe de la route 170, particulièrement où le barrage Morin. Il y a aussi le pont dans ce secteur-là qui est rendu en fin de vie utile. On nous disait il y a quelques années qu'il lui restait à peu près cinq ans. Là, on a excédé le cinq ans. C'est une courbe importante qu'il faut corriger, il y a un pont qu'il faut refaire. Je sais qu'il y a eu des études, il y a eu une étude qui a été commandée l'an dernier, mais moi, cette année, je me serais attendu à un peu d'information à ce sujet-là, s'est désolé le maire Martel.

Un homme parle dans un entrepôt devant une camionnette.

Le maire de L'Anse-Saint-Jean, Lucien Martel

Photo : Radio-Canada

Selon des informations de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale