•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stéfanie Trudeau, alias « matricule 728 », perd sa cause en Cour d'appel

Stéfanie Trudeau.

Stéfanie Trudeau a perdu sa cause en Cour d'appel.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

La Cour d'appel a rejeté les demandes de l'ancienne policière du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) Stéfanie Trudeau, alias « Matricule 728 », qui voulait faire annuler sa déclaration de culpabilité pour voie de fait et la peine qu’elle avait reçue de la Cour supérieure en 2016.

L’ex-policière avait été condamnée pour l’arrestation musclée du citoyen Serge Lavoie qui a eu lieu en 2012. La vidéo de l'arrestation avait beaucoup circulé sur les réseaux sociaux à la suite des faits.

Elle avait reçu une peine de 12 mois à purger dans la communauté et 60 heures de travaux communautaires.

Mme Trudeau avait fait appel du verdict et de la peine, qui avaient été rejetés par la Cour supérieure en 2017. C'est cette décision qui était contestée par Stéfanie Trudeau, qui s'est tournée vers la Cour d'appel pour revoir le jugement.

Stéfanie Trudeau avait été retirée du SPVM en 2015.

Elle avait notamment été reconnue coupable de cinq infractions au Code de déontologie des policiers du Québec en 2017, pour une intervention auprès d’un autre citoyen, Julian Menezes, survenue également en 2012. Le jeune homme avait été soumis à un violent tour dans un véhicule de patrouille alors qu'il n'était pas attaché et avait été déposé dans une rue à l'autre bout de la ville par les policiers.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Procès et poursuites

Justice et faits divers