•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autoroute 50 : de 10 à 25 M$ pour un élargissement sur 7 km

Deux véhicules endommagés après une collision face à face sur une route en hiver.

L'autoroute 50 a été le théâtre de nombreuses collisions graves dans les derniers mois (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Dominique Degré

L’élargissement d’un premier tronçon de 7 kilomètres de l’autoroute 50 coûtera entre 10 et 25 millions de dollars, a révélé mardi le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Correctif :

Une version précédente de ce texte indiquait que le gouvernement du Québec comptait investir plus de 50 millions de dollars pour élargir une partie de l’autoroute 50 d’ici 2022. C’était inexact. Les documents du ministère des Transports indiquent plutôt que ce sont de 10 à 25 millions de dollars qui seront investis pour ce projet d’ici 2022.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a précisé lors d’une conférence de presse à Gatineau que les travaux seront lancés au printemps 2021. Il n’a toutefois pas indiqué combien coûtera exactement le projet, par souci d’équité à l'égard des autres régions.

On ne donne jamais les montants attribués à différents secteurs au Québec justement pour ne pas créer de “surenchères”.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec.

Le premier tronçon de l’autoroute qui sera élargi est compris entre le chemin Finlay, à Gatineau, et le chemin Doherty, à l’Ange-Gardien. Cette portion de la route a été le théâtre de plusieurs collisions graves au cours des dernières années.

Les travaux devraient prendre environ deux ans à mener à terme, a expliqué le directeur général du MTQ pour l’Outaouais, François Asselin.

Quant au reste de l’autoroute, le MTQ est en train d’élaborer un échéancier, a ajouté le ministre Bonnardel. Québec va investir 180,3 millions de dollars dans les infrastructures routières de l’Outaouais d’ici la fin de son mandat en 2022.

La CAQ, championne de l’A-50?

Alors qu’il faisait campagne sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ) en 2018, Mathieu Lacombe avait souligné qu’il serait le « champion » de l’autoroute 50.

Il faudra toutefois que le gouvernement continue d’investir pour sécuriser l’A-50 afin de juger, à la fin de son mandat en 2022, s'il a été à la hauteur de ce sobriquet, croit la députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault.

C’est sûr qu’il va falloir que dans le prochain budget il y ait des sommes importantes pour l’A-50. Il va falloir atteindre le budget 2021, a-t-elle souligné.

Dans une déclaration par courriel envoyée mardi après-midi, M. Lacombe a soutenu quant à lui que son gouvernement est sur la bonne voie pour respecter ses promesses.

[...] la 50 sera sécurisée et élargie sur le segment le plus dangereux d’ici les deux prochaines années. Considérant qu’une autoroute, ça ne se construit pas comme un bungalow, je crois qu’on peut dire qu’on respecte nos engagements et qu’on en a fait beaucoup plus que le précédent gouvernement.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l'Outaouais

Maryse Gaudreault a également noté que l’état des finances publiques ne permettait pas au gouvernement libéral de construire une autoroute plus large à l’époque.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale