•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un laboratoire de captation au Théâtre Palace Arvida

La conférence de presse du Théâtre Palace Arvida se tenait dans les locaux du Cégep de Jonquière.

Photo : Radio-Canada / Yohann Gasse

Mélyssa Gagnon

Diffusion Saguenay, Rio Tinto et le Cégep de Jonquière ont conclu une entente de trois ans pour la création d’un laboratoire de captation audiovisuelle et pour que la scène du Théâtre Palace Arvida porte le nom de la compagnie.

La multinationale offrira 180 000 $ pour la durée de l’entente afin de s’associer au projet.

Le laboratoire sera aménagé au sous-sol du nouveau Théâtre Palace. L’endroit sera unique au Québec et disposera notamment d’une régie mobile.

Façade du Théâtre Palace Arvida

Le Théâtre Palace Arvida

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

La saga est terminée, on est partis dans les rénovations, a lancé, d’emblée, le président du conseil d’administration de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, lors d’une conférence de presse tenue mardi au Cégep de Jonquière.

Cette saga à laquelle il fait référence est celle de la restauration de la salle patrimoniale.

En cinq ans, le projet a connu rebondissement après rebondissement : fermeture précipitée, mauvaises surprises et dépassements de coûts. Mais depuis octobre, le chantier bat son plein. Le nouveau bâtiment ne sera pas qu’un lieu de diffusion de spectacles. Il permettra aussi aux étudiants en ATM de parfaire leurs connaissances en matière d’enregistrement et de captation.

C’est vraiment une salle avec tous les équipements nécessaires pour vraiment que les étudiants puissent s’installer. Nous, on ne fournit aucun équipement, on fournit tout le câblage, le filage, tout va être rendu sur place. L’endroit sera insonorisé et climatisé.

Phil Desgagné, président du conseil d'administration de Diffusion Saguenay

Alors que tous s’attendaient à ce que le logo de Rio Tinto figure sur la façade extérieure du Palace en raison du partenariat historique entre les deux institutions, ce sera plutôt la scène qui portera le nom de l’entreprise. La multinationale ne voulait s’investir que pour une période de trois ans, à hauteur de 60 000 $ annuellement.

Pour donner le nom d’une salle à un partenaire, c’est une entente qui doit se faire sur un minimal de 8 à 10 ans. Le nom de la salle est toujours disponible pour avoir un futur partenariat parce que Rio Tinto est notre premier partenaire privé, mais effectivement, ça ouvre la porte à d’autres partenariats, met en relief la directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon.

Plus de partenariats public-privé

La mairesse de Saguenay réitère son désir de solliciter davantage le privé pour la réalisation de projets structurants.

On a vraiment développé une approche nouvelle qui est un partenariat public privé pour nous permettre de maximiser, ou de minimiser, je dirais, l’impact de tous ces projets-là sur le compte de taxes de nos citoyens, affirme-t-elle.

L’implantation d’un pôle de diffusion au Théâtre Palace Arvida est de la musique aux oreilles du conseiller municipal du secteur, Carl Dufour, qui a travaillé sans relâche pour que le projet de refonte de la salle patrimoniale voie le jour.

Amener une portion du cégep dans le secteur Arvida, c’est des étudiants, c’est plus d’achalandage encore donc une meilleure vitalité du coin.

Carl Dufour, conseiller municipal

Cinq à six caméras seront installées dans la salle de spectacle lors de captations. Voilà de quoi faire le bonheur de bien des étudiants, qui feront progresser leurs connaissances à vitesse grand V.

Je suis jaloux. Je suis finissant cette année donc je n’aurai pas la chance d’expérimenter dans un Palace comme ça, mais oui, pour les captations, ça va être l’idéal. Ça va être parfait, note Zachary Gosselin-Maillé.

La réouverture du Théâtre Palace Arvida, fermé depuis 2014, est attendue depuis plusieurs mois par les citoyens et par les commerçants du Carré Davis. Si tout va comme prévu, la mythique salle de spectacles du boulevard Mellon devrait rouvrir ses portes cet automne, au terme d’un chantier qui aura coûté près de 8 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Spectacles