•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une coalition manitobaine réclame des services de téléphonie mobile abordables

Une femme tient un téléphone intelligent dans sa main.

Une coalition manitobaine réclame des services sans fil abordables.

Photo : getty images/istockphoto / Ridofranz

Radio-Canada

Une coalition manitobaine de groupes représentant des consommateurs à faible revenu et des communautés autochtones réclame des services de téléphonie mobile à moindre coût.

Le regroupement qui se présente comme la Manitoba Coalition s’est adressé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) dans le cadre des audiences publiques sur l’examen des services sans fil mobiles.

Selon la coalition, les personnes à faibles revenus n’ont pas les moyens de payer les services mobiles ou doivent limiter leur consommation de données.

Elle demande un service de base universel comprenant 2 gigaoctets de données mobiles à un prix situé entre 25 $ et 30 $ par mois.

Les consommateurs canadiens ont été patients et ont assez attendu, dit Gloria Desorcy, la directrice générale de la division manitobaine de l’Association des consommateurs du Canada.

Les chiffres recueillis par Wall Communications et présentés par Manitoba Coalition démontrent que le coût des données a chuté depuis 2018, mais que la diminution se produit plus tranquillement qu’ailleurs.

Les grandes compagnies de télécommunications au Canada ont indiqué que de nombreuses statistiques n’ont pas pris en compte les forfaits de données illimités et les plans de financement introduits l’an dernier.

Ben Klass, un chercheur de l’Université Carleton qui travaille pour le regroupement manitobain, souligne toutefois que beaucoup d’études ont fait état des prix élevés des services mobiles au Canada.

Si une ou deux études suggèrent que les prix sont trop élevés, je crois que c’est raisonnable de les remettre en cause, dit Ben Klass, ajoutant que presque tous les rapports indépendants dont il a pris connaissance arrivent à la même conclusion.

Alors, si on parvient au même constat au fil des années avec des méthodologies différentes, cela rend les différents rapports crédibles, estime M. Klass.

Le chercheur ajoute que le Canada est au bas du classement de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en ce qui concerne la téléphonie intelligente.

Plus de 90 % des Canadiens dont le revenu annuel est situé entre 55 000 $ et 60 000 $ ont un téléphone intelligent, selon Statistique Canada.

Ce pourcentage est de 75 % et de 85 % respectivement pour les deux tranches de revenu les plus faibles.

Outre la comparaison de prix avec le marché international, il y a un problème politique auquel il faut s’attaquer, conclut Ben Kless.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Télécommunications