•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feu vert de Sept-Îles pour l'étude d'une intersection dangereuse par le MTQ

Un camion devant la route 138

Une intersection sur la route 138

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Laurence Royer

Le ministère des Transports (MTQ) reçoit formellement la demande de la Ville de Sept-Îles pour effectuer une analyse de la dangerosité de l’intersection de la route 138 et du chemin de la Pointe-Noire. Le conseil municipal a adopté une résolution à cet effet lundi soir.

À la fin du mois de janvier, le MTQ avait confirmé avoir reçu la demande, mais indiquait attendre de recevoir cette résolution officielle du conseil pour étudier cette demande.

La Ville a également demandé à la Sûreté du Québec de patrouiller plus assidûment aux alentours de cette intersection.

Intersection dangereuse?

Toujours en janvier, une résidente de Clarke City, qui avait été victime d'une collision automobile à cette intersection, avait demandé à la municipalité de Sept-Îles de rendre plus sécuritaire cet endroit.

Une scène d'accident

Selon Nancy Duchesne, beaucoup de conducteurs ne respectent pas la priorité de passage en s'engageant sur la route 138 à partir du chemin de la Pointe Noire.

Photo : Gracieuseté de Nancy Duchesne.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, croit aussi que des analyses doivent être faites.

Il faut travailler sur des faits. Il y a une chose qu’on sait très bien, c’est les gens qui ne font pas leu arrêt à la sortie. C’est inquiétant!

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Le lien routier qui mène aux installations ferroviaires et portuaires de Pointe-Noire ou encore à l’aluminerie Alouette est particulièrement achalandé chaque jour par le déplacement des travailleurs.

Il est assis à son bureau.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, au conseil municipal

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Le maire se réjouit de la collaboration des entreprises, qui demandent à leurs travailleurs d’être prudent à l’intersection de la route 138 et du chemin de la Pointe-Noire

Les gens de la grande entreprise étaient assis avec nous. On sait qu’au sein même de leur propre entreprise, ils ont une façon de sensibiliser leurs gens.

De son côté, le ministère des Transports affirme qu’il est encore trop tôt pour savoir s’il procédera à l’analyse de la dangerosité de cette intersection.

Pour aller de l’avant, le ministère attend de recevoir la résolution du conseil municipal. Si le MTQ décide de procéder à une étude, jusqu’à trois mois pourraient être nécessaires pour déterminer si le secteur routier en question est dangereux.

En attendant, le ministère a l’intention de participer à des campagnes de sensibilisation en collaboration avec la Ville de Sept-Îles, la Sûreté du Québec et des entreprises privées dont les travailleurs circulent sur le chemin de la Pointe-Noire.

Le but est d’améliorer le comportement routier des usagers de la route, qui semble être problématique dans ce secteur, affirme la porte-parole du MTQ, Caroline Rondeau.

À la fin du mois de janvier, le ministère affirmait avoir compilé trois accidents avec blessures mineures et trois autres accidents avec dommages matériels seulement à cette intersection entre 2014 et 2018. Le MTQ ajoutait, à propos de cette intersection, que l’environnement routier n’était pas accidentogène.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique municipale