•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba dit qu’Ottawa comprend le besoin de canaux de déversement dans la province

Vue aérienne d'un long canal étroit rempli d'eau au centre d'une zone boisée.

Construit en 2011, le canal d'urgence redirige l'eau du lac Saint-Martin vers le lac Big Buffalo, où elle s'écoule alors dans la rivière Dauphin et finalement dans le lac Winnipeg.

Photo : Province du Manitoba

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral comprend mieux l’importance des canaux de déversement des lacs Manitoba et Saint-Martin pour éviter tout risque d’inondation dans la région d’Entre-les-lacs, selon le ministre de l’Infrastructure manitobain, Ron Schuler.

Ron Schuler a félicité Ottawa lundi pour cette meilleure compréhension tout en précisant qu’elle permet d’amorcer une nouvelle dynamique entre les deux niveaux de gouvernement en ce qui concerne la construction des deux des canaux de déversement dont le coût total est estimé à 540 millions de dollars.

De cette facture, Ottawa s'est engagé à investir 247,5 millions de dollars provenant du Fond d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes.

Nous pensons que nous avons une nouvelle relation à ce sujet, soutient Ron Shculer.

En 2018, dans le cadre du même projet, le Manitoba critiquait le gouvernement fédéral qui avait demandé plus de consultation avec les Premières Nations en aval.

Le gouvernement de Brian Pallister qualifiait alors les demandes d’Ottawa d’excessives et inutiles. Le gouvernement manitobain soutient ne pas avoir de temps à perdre, car la construction des deux canaux de déversement doit se faire le plus vite possible.

Toutefois, le ministre de l’Infrastructure manitobain a indiqué lundi que la province a fait des consultations et lancera une consultation plus formelle une fois que la licence d’impact sur l’environnement est approuvée par le gouvernement fédéral.

Nous voulons réaffirmer que le processus de consultation n’est pas encore terminé, dit-il. Le processus de consultation pour ce projet comporte quatre phases - nous n’en sommes actuellement qu’à la deuxième phase.

De nombreuses habitations situées près des lacs Saint-Martin et Manitoba ont été dévastées lors des inondations de 2011 et 2014. Une menace récurante au printemps.

Avec des informations de Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Incidents et catastrophes naturelles