•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : la Croix-Rouge prépare son aide d'urgence à l'avance

Les inondations sont de plus en plus fréquentes le long du fleuve Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Radio-Canada

Après plusieurs sauvetages in extremis depuis deux ans, la Croix-Rouge du Nouveau-Brunswick met cette année les bouchées doubles afin de mieux préparer son aide d'urgence en cas d'inondations le long du fleuve Saint-Jean.

C'est une manière d’être efficace, c'est une manière de répondre le plus tôt possible et c'est une manière aussi de donner un meilleur service que les deux dernières années, explique Reda Debbagh, coordonnateur d'urgences auprès de la Croix-Rouge du Nouveau-Brunswick.

Portrait de Reda Debbagh, coordonnateur d'urgences Croix-Rouge au Nouveau-Brunswick.

Au total, 64 nouveaux bénévoles ont été recrutés depuis le mois d'avril au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

La Croix-Rouge inspecte et recense différents centres d'hébergement d'urgence disponibles. Elle évalue par exemple la capacité d'accueil, le nombre de lits et la quantité de couvertures.

[Si] quelque chose arrive, on doit vraiment avoir un centre d'hébergement bien équipé où l'on peut mettre les gens, précise M. Debbagh.

Davantage de bénévoles

C'est de renfort dont la Croix-Rouge a le plus besoin lorsque la situation se corse sur le terrain, explique-t-elle. C'est d'ailleurs ce qui a pu poser problème dans le passé, puisque le nombre de bénévoles a longtemps été insuffisant.

Mais cette année, pas question de se faire prendre au dépourvu. Afin de mieux faire face aux inondations plus fréquentes, elle a recruté 64 nouveaux bénévoles dans la province depuis avril 2019.

Les bénévoles étaient toujours un problème, on n'a pas vraiment le nombre de bénévoles qui peuvent aider à n'importe quelle situation d'urgence. Mais cette année, on a fait des efforts pour augmenter ce nombre-là, dit Reda Debbagh.

Des militaires sortent une vache de l'eau.

Ils y a toujours eu des inondations le long du fleuve Saint-Jean, mais depuis quelques années, celles-ci sont plus fréquentes.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

L'organisme a aussi mis au point une application mobile (Nouvelle fenêtre) destinée à mieux préparer les citoyens aux situations d'urgence. Appelée Soyez prêt, elle fonctionne aussi en l'absence de connexion Internet.

Fonte des neiges

L'annonce de ces nouvelles recrues a été accueillie avec soulagement au sein de l'organisme, puisque le printemps 2020 pourrait bien ressembler à ceux des deux dernières années.

Le bassin du fleuve Saint-Jean a reçu cet hiver des quantités de neige similaires à celles de 2019. Il est donc possible qu’il déborde de nouveau au printemps, selon les experts.

Guillaume Fortin, professeur de géographie, Université de Moncton.

Le bassin du Fleuve Saint-Jean a reçu des quantités similaires à 2019 et il est possible qu’il déborde de nouveau au printemps.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Dépendamment de la vitesse à laquelle la neige va fondre, on pourrait avoir des scénarios catastrophes et avoir des inondations importantes, indique Guillaume Fortin, professeur de géographie à l'Université de Moncton.

Il y a toujours eu des inondations le long du fleuve Saint-Jean, mais depuis quelques années celles-ci sont plus fréquentes.

Avec les informations de Jean-Philippe Hugues

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles