•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats au leadership libéral conviennent de s'unir derrière un nouveau chef

Six personnes attablées devant des drapeaux.

Les six candidats à la direction du Parti libéral de l’Ontario se sont affrontés, lundi soir, à Toronto.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les six candidats à la direction du Parti libéral de l’Ontario qui s’affrontaient lors d'un dernier débat, lundi soir, à Toronto, ont promu un message d'unité en discutant davantage de l'importance de se préparer pour les prochaines élections en 2022, quel que soit le prochain chef.

Ce que nous avons vu dans cette campagne de leadership est un manque d’acrimonie entre les candidats et entre les équipes de candidats et c’est extraordinaire, a déclaré le meneur Steven Del Duca.

C'est de très bon augure pour nous de sortir de la convention... en tant que famille politique unie.

L'ex-ministre libéral Steven Del Duca

L'ex-ministre libéral Steven Del Duca

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

L’ancien ministre provincial Steven Del Duca est perçu comme le meneur, avec 43 % des délégués sélectionnés en vue du congrès.

Il soutient qu’il a l’appui de près de 200 des quelque 640 délégués d’office — principalement des militants choisis afin de représenter les différentes associations régionales. Avec plus de 50 % des voix, il pourrait l’emporter au premier tour.

Mais cela n'a pas été mentionné par les candidats lors de leur dernier débat, ils ont plutôt parlé de respect mutuel et d'admiration. Un large consensus s'est dégagé lors des débats sur le logement, le transport en commun, la garde d'enfants et la lutte contre la haine.

Scène du débat où les candidats sont attablés sur une scène.

Les candidats au leadership libéral conviennent de s'unir derrière un nouveau chef lors de leur dernier débat alors que les délégués choisiront le 7 mars celui ou celle qui succédera à Kathleen Wynne, qui avait démissionné le soir des élections.

Photo : CBC

Si vous vouliez un débat percutant et un moment Elizabeth Warren-Michael Bloomberg, je pense que vous partez déçu ce soir, a déclaré Kate Graham, qui s'est présentée pour les libéraux à London, en 2018.

Selon elle, la course à la direction présente un moment unique pour le parti. Nous devons pouvoir dire : "Nous vous avons entendus, nous avons changé, nous comprenons les choses qui sont importantes pour vous."

Le parti a subi la pire défaite de son histoire aux mains des progressistes-conservateurs de Doug Ford en juin 2018. Avec sept élus seulement, les libéraux n’étaient même pas parvenus à remporter assez de sièges pour garder le statut de parti officiel.

Depuis, Nathalie Des Rosiers a quitté la vie politique pour prendre la direction du Collège Massey, affilié à l’Université de Toronto, et Marie-France Lalonde a fait le saut en politique fédérale. Mais Amanda Simard a rejoint les rangs de la formation politique.

Les délégués choisiront le 7 mars celui ou celle qui succédera à Kathleen Wynne, qui avait démissionné le soir des élections.

Kathleen Wynne a annoncé sa démission après une cuisante défaite de son parti

Kathleen Wynne a annoncé sa démission après une cuisante défaite de son parti.

Photo : La Presse canadienne

L'ancienne ministre ontarienne Mitzie Hunter a déclaré qu'il y aurait une montée difficile vers la prochaine élection, et elle souhaite que le prochain chef accorde la priorité à l'unité du parti.

Notre province a besoin de nous, a-t-elle ajouté. En tant que libéraux, nos valeurs s'alignent sur celles des Ontariens, mais en tant que parti, nous devons les rassembler pour être prêts en 2022.

Un autre ancien ministre du cabinet, Michael Coteau, a parlé avec émotion de voyager dans la province pendant la campagne à la direction, et a déclaré que le parti devait continuer même après la sélection d'un nouveau chef.

Quand vous sortez et que vous parlez aux gens et que vous écoutez leurs voix, cela fait de vous un meilleur politicien, a-t-il dit.

L'avocate d'Ottawa Brenda Hollingsworth et le candidat Alvin Tedjo se présentent également pour succéder à l'ancienne première ministre Kathleen Wynne.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale