•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : deux cas suspects à Saguenay

L'hôpital de Chicoutimi.

Des prélèvements ont été faits sur deux personnes à l'Hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des prélèvements ont été faits pour analyse sur deux personnes à l'hôpital de Chicoutimi lundi, car elles présentaient des symptômes apparentés au nouveau coronavirus. Par contre, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ne confirmera pas la provenance des cas suspectés au Québec, se limitant à communiquer qu'il n'y avait à 15 h lundi qu'un seul cas suspecté dans la province et que les 43 cas suspectés jusqu'à maintenant se sont tous révélés négatifs.

MISE À JOUR : Après analyse au laboratoire de santé publique du Québec, les deux personnes de Saguenay soupçonnées d’avoir contracté le coronavirus n’en seraient pas atteintes.

Dans une réponse envoyée par courriel lundi vers 20 h, le responsable des relations avec les médias du MSSS, Robert Maranda, a confirmé un seul cas suspecté au Québec à 15 h lundi, sans cependant spécifier la provenance ni quand il a été déclaré.

Il a par la suite précisé la politique du MSSS lors d'un entretien téléphonique.

Le ministère ne dira jamais de quelle région sont les cas suspectés. On va le dire quand il y aura un cas confirmé.

Robert Maranda, responsable des relations avec les médias du MSSS

Ainsi, il est probable que le nombre de cas suspectés passe à trois ou plus mardi à 15 h, mais il sera impossible de lier cette information à la situation de l'hôpital de Chicoutimi.

À ce jour, il n’y a aucun cas de COVID-19 au Québec. La mise à jour des données se fait quotidiennement vers 15 h sur un site du ministère (Nouvelle fenêtre).

Retournées à leur domicile

Toujours selon nos informations, les deux personnes suspectées à Saguenay seraient retournées en isolement à leur domicile. Radio-Canada ne possédait aucun détail sur la provenance de ces personnes ni à savoir si elles avaient voyagé ou non.

La situation est demeurée normale à l'hôpital.

Le CIUSSS pas autorisé à commenter

Robert Maranda a expliqué aussi que les analyses sont faites au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) à Montréal, plus précisément à Sainte-Anne-de-Bellevue. Ainsi, c'est là qu'auraient été envoyés les prélèvements faits à l'hôpital de Chicoutimi lundi. Il n'est également pas possible de confirmer cette information auprès du service des communications du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, car ils doivent transférer au ministère toute demande médiatique touchant au coronavirus.

Un protocole enclenché

Depuis le début de l’éclosion, il est fréquent que les établissements soupçonnent des personnes infectées, ainsi ils mettent en branle les mesures protocolaires en ce sens. Par contre, avant de déterminer s’il y a un cas ou non, des analyses doivent être faites par le Laboratoire de santé publique du Québec. Au Québec, leLSPQ est le seul laboratoire en mesure de confirmer ou non des cas d’infection au COVID-19. Chaque analyse de cas peut prendre de 36 à 48 heures, avait aussi indiqué dans son courriel, Robert Maranda.

Ainsi, ultimement, la seule confirmation sur la provenance se fera dans le cas où la personne contracterait véritablement le COVID-19.

Tout ce que je confirme, c'est ce que le laboratoire me dit.

Robert Maranda, responsable des relations avec les médias du MSSS

De plus, si jamais le laboratoire trouvait un cas positif, elle s'en assurerait à l'aide d'une seconde analyse effectuée à Winnipeg. Si par exemple nous avions au LSPQ un résultat positif, il est fort probable que le laboratoire demanderait un deuxième avis au LNM (Laboratoire national de microbiologie du Canada) situé à Winnipeg avant de confirmer un cas, a-t-il ajouté dans un courriel subséquent.

Dans le cas d'un résultat négatif, il est communiqué immédiatement au MSSS pour la mise à jour du site Internet à 15 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique