•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de télémédecine pour favoriser la santé en milieu rural

Dans un laboratoire, un chercheur est debout à la gauche d'une femme assise dans un fauteuil roulant.

Les gens qui ont besoin d'un fauteuil roulant sont parmi ceux qui pourront tester cette nouvelle technologie.

Photo : Radio-Canada / Katrine Deniset

Katrine Deniset

Vivre loin des grandes villes albertaines ne devrait pas restreindre l'accès à de bons services de réadaptation médicale, selon une équipe de chercheurs de l'Université de l'Alberta. Grâce à une nouvelle technologie qui facilite la communication avec les médecins en zone urbaine, des patients en milieu rural pourront bientôt tester des soins à distance.

Un médecin peut assez facilement tester les habiletés et les progrès physiques d'un patient qui est assis directement devant lui, explique le professeur de la Faculté de réadaptation médicale, Martin Ferguson-Pell.

Il peut dire : ''Appuie ici, sur mon bras'' pour tester la force du patient. À distance, il n'y a pas ce même rapport, mais notre projet permet tout de même d'évaluer ce genre d'information sans avoir à se déplacer.

Martin Ferguson-Pell, chercheur à l'Université de l'Alberta

« Nous avons construit un système qui crée un lien entre les médecins généralistes en région, et les médecins spécialisés, qui sont plus souvent installés en ville », précise-t-il.

Comment ça fonctionne?

Le système comprend des caméras robotisées et des capteurs de mouvement qui se trouvent dans la même pièce que le patient accompagné par le médecin généraliste.

À l'aide d'une manette, le médecin spécialisé à Edmonton ou à Calgary peut faire le tour du patient et recevoir tout de suite des informations sur sa puissance musculaire, ses mouvements corporels répétés et sa posture.

Les personnes visées par cette technologie sont celles qui souffrent d'une douleur à l'épaule, qui nécessitent une prothèse de la hanche ou du genou, qui vivent avec des vertiges ou qui ont besoin d'un fauteuil roulant.

Un détecteur, construit avec de petits fils colorés, est collé sur le bras d'un jeune homme.

En plaçant un détecteur de mouvement comme celui-ci sur le patient, un médecin dans une ville éloignée peut recevoir sur-le-champ des informations médicales importantes.

Photo : Radio-Canada / Katrine Deniset

Un premier essai sur le terrain

Le professeur Ferguson-Pell met de grands espoirs dans ce projet, qui sera mis à l'essai dès le mois de mars dans les régions de Jasper, de Grande Prairie et de Peace River.

C'est extrêmement prometteur [parce que pour] un patient qui se sent faible ou fragile, ça peut paraître inimaginable de faire plusieurs heures en auto.

Martin Ferguson-Pell, chercheur

La valeur et l'efficacité de cette démarche seront étudiées jusqu'en octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Robotique