•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d'achat d'Air Transat par Air Canada : des retombées possibles pour AAR

Des avions dans un hangar

L'entreprise Services d'aéronefs AAR de Trois-Rivières effectue l'entretien des appareils Airbus A320 et Embraer E190 d'Air Canada.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Camille Carpentier

D'importants changements s'annoncent chez Services d'aéronefs AAR à Trois-Rivières. L’entreprise sera mandatée d'entretenir les appareils Airbus A330 d'Air Canada, si la fusion avec Transat A.T. se concrétise comme prévu.

AAR a annoncé lundi avoir conclu une entente conditionnelle avec Air Canada.

L'entreprise effectue déjà des travaux de maintenance sur les appareils Airbus A320 et Embraer 190 à Trois-Rivières depuis plusieurs années. Pour faire le même travail avec les A330, l’entreprise devra prendre de l'expansion, puisque ces avions sont beaucoup plus gros et les hangars de l’entreprise ne peuvent pas les accueillir.

Si la transaction va de l’avant, AAR devra investir pour agrandir un de ses trois hangars en plus d'en construire un quatrième. Selon le vice-président aux opérations, Stéphane Rochette, ces travaux devraient représenter des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Ça veut dire vraiment des agrandissements majeurs, pour nous.

Stéphane Rochette, vice-président aux opérations chez AAR Trois-Rivières

Lorsqu’Air Canada aura fusionné avec Transat A.T., le transporteur devrait compter 37 appareils A330 dans sa flotte : Air Transat en possède 20, Air Canada 11 et doit en acquérir 4 autres d’ici la fin de l’année. Ces appareils sont entretenus à l'étranger, mais Air Canada voudrait que ce travail e fasse dorénavant au pays.

Le défi de la main-d'oeuvre

Le nombre d'avions entretenus annuellement chez AAR devrait doubler, selon Stéphane Rochette. Il faudra donc trouver 125 nouveaux employés, qui vont s'ajouter aux 425 salariés et contractuels qui y travaillent déjà. Trouver le personnel nécessaire sera une tâche difficile.

Ça va être le plus gros défi de ce projet-là, croit Stéphane Rochette. Étant donné qu’on fait déjà affaire avec 80 à 100 contractuels présentement, vous pouvez vous imaginer ce que c’est de trouver du personnel supplémentaire par les temps qui courent.

Pour trouver la main-d’oeuvre nécessaire, l’entreprise songe à donner de la formation à l’interne et à se tourner davantage vers le recrutement de travailleurs de l’aéronautique à l’étranger.

En attendant, AAR surveillera avec attention la fusion entre les deux transporteurs aériens. Selon Air Canada, si tout se déroule comme prévu, la transaction devrait être conclue à la mi-2020. Les actionnaires de Transat A.T. ont accepté l'offre d'achat d'Air Canada de 720 millions de dollars en août dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Industrie aéronautique