•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Optilab : la Gaspésie veut toujours rapatrier les services

Gros plan d'un tube de prélèvement rempli de sang déposé sur une table.

Prélèvement de sang (archives)

Photo : iStock

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie souhaite toujours stopper la mise en place du projet Optilab et la centralisation de certaines analyses de laboratoire à Rimouski.

Le pourcentage d’échantillons de la Gaspésie traités par Optilab depuis le 31 mars 2017 demeure faible, selon le CISSS. Toutefois, les problèmes rapportés restent nombreux.

Dans une résolution adoptée en décembre dernier, le conseil d’administration du CISSS a unanimement mandaté le président du conseil d’administration, Richard Loiselle, pour qu’il poursuive les démarches afin que l'organisation reprenne l’entière gouvernance des laboratoires médicaux de la Gaspésie. Le CISSS réitère ainsi une volonté déjà exprimée au printemps dernier.

Dans cette seconde résolution, les administrateurs rapportent que la centralisation des analyses médicales perturbe le climat des équipes de travail et démobilise les techniciens de laboratoire de la Gaspésie.

Des échantillons de sang dans des éprouvettes.

Des échantillons de sang, le plasma est sur le dessus (archives)

Photo : Radio-Canada

L’équipe médicale du CISSS soulève aussi divers problèmes générés par Optilab comme des délais et des retards dans l’obtention de résultats d’analyse, la perte et la détérioration d’échantillon. Les médecins rapportent que des résultats ne leur sont pas expédiés, qu’ils reçoivent des rapports illisibles, incomplets ou même vides.

Les administrateurs du CISSS soulignent que ces problèmes se répercutent sur les soins aux usagers et sur la performance des médecins. Ils dénoncent l’impact du système auprès des usagers qu’ils qualifient d'inacceptable.

Le CISSS estime qu’Optilab n’a apporté aucune amélioration tant sur le plan des soins cliniques que celui du fonctionnement des laboratoires.

Un employé manipule des échantillons dans un laboratoire médical.

La CSN s'inquiète des conséquences de la fusion des laboratoires médicaux (archives)

Photo : Radio-Canada

Les administrateurs considèrent au contraire que le déploiement optimal d’Optilab est impossible en Gaspésie compte tenu des contraintes climatiques et géographiques et que c’est un modèle qui n’apporte que des pertes pour une région aussi vaste que la Gaspésie. Optilab, observe le CISSS, est un système qui contrevient au maintien des services de proximité.

Le CISSS entend poursuivre ses actions pour récupérer tous les services de laboratoire dans la région en collaboration avec les élus.

La présidente-directrice générale du CISSS, Chantal Duguay, qui doit se rapporter entièrement aux orientations du ministère de la Santé, s’est retirée de la rencontre lors des délibérations et du vote sur le sujet.

Le CISSS n’a pas voulu accorder d’entrevue sur le sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé